La Roue du Temps, tome 1 : L'oeil du monde de Robert Jordan

Publié le par Walpurgis

Roman fantasy

Grand format

Traducteur : Jean-Claude Mallé

Edition : Bragelonne

Date de parution : 2012

Nombre de pages : 844 pages

C’est la Nuit de l’Hiver dans la contrée de Deux-Rivières et, en ce soir de fête, l’excitation des villageois est à son comble. C’est alors qu’arrivent trois étrangers comme le jeune Rand et ses amis d’enfance Mat et Perrin n’en avaient jamais vu : une dame noble et fascinante nommée Moiraine, son robuste compagnon et un trouvère.
De quoi leur faire oublier ce cavalier sombre et sinistre aperçu dans les bois, dont la cape ne bougeait pas en plein vent…
Mais, quand une horde de monstres sanguinaires déferle et met le village à feu et à sang, la mystérieuse Moiraine devine qu’ils recherchaient quelqu’un : pour les trois amis l’heure est venue de partir. Car la Roue du Temps interdit aux jeunes gens de flâner trop longtemps sur les routes du destin...

L'année dernière, j'avais lu la préquelle Nouveau Printemps qui m'avait bien alléché. Le tome 1, présent dans ma PAL, allait me décider si je continuais la saga ou non. Résultat : c'est un grand oui !

L'oeil du monde nous emmène à Deux-Rivières, une petite bourgade où trois amis, Mat, Perrin et Rand, vont se retrouver impliqués dans la trame du monde. Destins peu singuliers pour ces trois paysans qui vont être guidés par une Aes Sedai Moiraine et son Champion Lan.Ces derniers personnages étant les héros de la préquelle, je savais exactement leurs rôles. Le lecteur suit donc le périple de ces jeunes gens à travers un monde qui leur est inconnu fuyant les forces du Mal. Tout de suite, l'influence de Tolkien est ressentie, des gens ordinaires face à un destin extraordinaire qui pourraient bien être la clé de la victoire du Bien. Mais Robert Jordan le fait bien sans tomber dans une copie trop conforme, ce qui m'avait déçu pour L'Epée de Shannara. L'auteur crée son propre univers avec ses propres codes, j'y ai vu plus un hommage qu'une copie. On relèvera aussi des clins d'oeil au mythe arthurien notamment sur les légendes du passé. C'est aussi ça que j'ai vraiment apprécié, ce monde est riche, bien construit et on a envie d'en découvrir plus. Le rythme est bien mené même si certains passages vont plus ou moins plaire selon les goûts.

Comme nos héros sont des paysans ordinaires, ils sont dépassés par les évènements. Ils se découvrent des pouvoirs insoupçonnés et une détermination étonnante malgré la peur. Je me suis beaucoup attachée à eux même si parfois on souhaiterait bien leur mettre un coup de pied au cul. Il je faut pas oublier la présence d'Egwene, une amie de leur village et de la Sage-Dame de celui-ci, Nynaeve, des personnages féminins réussis qui font autre chose que se plaindre ou minauder. Evidemment, la présence de Moiraine et de Lan est un vrai plaisir. Il est intéressant de voir où en est leur association vingt ans après. J'espère en apprendre plus dans les prochains tomes. Là encore, je me suis attachée à eux même si Nynaeve m'a un peu moins plu. Toutefois, elle se révèle touchante vers la fin du tome. D'autres personnages apparaissent au fil de l'histoire, toujours bien travaillés et dont certains devraient jouer un rôle plus important plus tard.

Le style de l'auteur est fluide et agréable à lire. Il y a de longues descriptions de lieux, d'architecture mais cela ne m'a pas gêné et m'a même plu. On sent tout le travail fourni pour créer un univers riche et cohérent. L'action est bien dosée et s'alterne avec des moments plus calmes où on en apprend beaucoup. Lorsque les protagonistes se séparent, j'ai bien aimé l'alternance des points de vue qui apportent beaucoup à l'enrichissement de la trame. J'ai été surprise de voir que ce premier tome pouvait se suffire à lui-même. Certes, le final appelle une suite mais si jamais vous n'êtes pas emballé, ce livre ne frustre pas puisque la mission semble bel et bien finie en apparence.

En conclusion, une saga qui mérite totalement son succès. Même si elle est largement inspirée de Tolkien, l'auteur a su créer son propre univers. On s'attache rapidement aux différents personnages et on espère en apprendre plus sur l'Histoire de cet univers très riche.

 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article