Sept Yakuzas de Jean David Morvan et Takahashi Hikaru

Publié le par Walpurgis Wolna

Auteur : Jean David Morvan  7yakuzas.jpg

Illustrateur : Takahashi Hikaru

Genre : Action

Thèmes : Yakuzas
Editeur : Delcourt

Date de parution : 2008

ISBN : 9782756008769

Nombre de pages : 78 pages

 

 

Kotobuki Ichiro est l'oyabun d'un clan de yakuzas. Lors d'une fête, la Sanja Matsuri, il est pris pour cible par des tueurs. Malgré son âge (95 ans), il doit sa vie à son agilité et son adresse.

 

 

Une BD sur les yakuzas ne peut être que fascinante tellement ses bandits sont vus de manière romantique au cinéma ou en littérature (en général). Ici, le chef est vieux et incontinent mais Kotobuki Ichiro a gardé pas mal de vivacité et de férocité. Après la tentative d'assassinat raté, il décide plus ou moins de son plein gré de réunir sept hommes pour se venger.

Le scénario est plus complexe que cela car beaucoup de personnages ont le droit à des flashbacks sous forme d'introspection. On apprend alors à les connaître et à les aimer/détester. Une fois nos sept hommes réunis, la castagne commence avec beaucoup de violence et d'hémoglobine. En moins de 80 pages, on a eu un aperçu du monde des yakuzas dans tout sa splendeur et son atrocité. Pourtant, on rit pas mal avec les différentes touches d'humour distillées dans les dialogues. 

Le dessin est sympa et colle parfaitement au thème même si personnellement j'aime plus le côté léché de certains dessins moins "mangas".

Un petit glossaire à la fin du livre explique le vocabulaire yakuza pour mieux connaître les spécificités. Si vous voulez explorer ce monde de bandits nippons, n'hésitez pas !

 

Walpurgis

 

Jolie submersion dans le milieu des Yakuzas ! Cette BD réaliste dépeint parfaitement la culture japonaise et son évolution. Le scénario est bien rythmé avec ses flashbacks ; qui nous en apprenent d'avantage sur chaque protagoniste. Le dessin est dynamique.

Tout comme Wal' j'ai aimé cette ambiance brutale et sanglante mais aussi les nombreuses touches d'humour. Pour finir ce que je retiens le plus de cet opus c'est sa fin si réussie  et surprenante !

 

Wolna

 

 

 

Publié dans BD

Commenter cet article