L'Histoire sans fin de Michael Ende

Publié le par Walpurgis

Fantasy

Format poche

Traducteur : Dominique Autrand

Edition : Le livre de poche

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 498 pages

Bastien, un garçon de dix ans, déroba un jour un livre ancien qui le fascinait et se réfugia au grenier pour le lire. Un livre pas comme les autres...Il y était question d'un pays fantastique où vivaient une toute petite impératrice, des elfes, des monstres, un garçon à la peau verte...Un pays menacé de mort et rongé par un mal étrange. Et voilà que Bastien, irrésistiblement entrait dans l'histoire, une histoire fantastique qui recommençait avec lui, L'Histoire sans fin...

On a tous le souvenir du dragon-chien du film. Enfin, moi, c'est comme ça que je l'appelais ce dragon que j'avais grandement envie de caresser. Il était impératif que je me mette au livre, consciencieusement noté sur une liste de must à lire depuis des lustres.

26 chapitres constituent ce livre commençant par la lettre répondant au numéro (1=a, 2=b...). L'histoire de Bastien dans le réel est écrit en italique pour que le lecteur fasse la différence même si ça paraît évident.

L'histoire débute au pays fantastique où les habitants sont inquiets puisque des pans entiers disparaissent dans le néant. On apprend bientôt que la petite Impératrice qui règne sur ce monde se meurt conduisant précipitant le pays vers sa chute. Le lecteur commence alors un voyage entre réalité (le monde de Bastien) et le rêve (le pays fantastique).

Le véritable héros, au début du livre, est Atréju. Bastien n'est que spectateur. Atréju est désigné par la petite impératrice pour sauver le pays fantastique. Il va alors rencontrer des êtres extraordinaires telles le dragon de fortune, le chouchou de tous les enfants. A noter que je me rappelais très bien de l'épisode où le cheval d'Atréju est dans la vase. Ca m'a serré le coeur encore une fois ! J'ai vraiment adoré cette partie car tous mes rêves d'enfant viennent de là ainsi que mon amour pour les dragons. Atréju est le héros parfait : gentil, courageux, astucieux. C'est un idéal qui appartient au pays fantastique en contraste avec Bastien, venant du monde réel.

Comme je ne connaissais que le premier film, j'ai été surprise de la seconde partie où Bastien part à l'aventure dans tout le pays fantastique et où il devient une personne imbuvable, ivre de pouvoir. J'ai toutefois apprécié quelques moments dont celui avec le lion multicolore. C'est l'occasion pour l'auteur d'inculquer une morale profonde sur le comportement de Bastien. A chaque souhait, il perd une part de sa mémoire au grand dam d'Atréju et de Fulchur. Comme s'il devait disparaître pour mieux renaître. Cette partie m'a semblé un peu trop longue et j'ai ressenti un certain ennui.

Ce livre fait passer de nombreux messages : le rôle du lecteur, sa relation avec le livre et la littérature. J'ai apprécié la dimension initiatique où Bastien devient plus "adulte" après les différentes épreuves du pays fantastique car oui, un livre peut faire grandir, aider à se construire une opinion et aussi tout simplement rêver.

Je conseille donc cette histoire car, malgré quelques longueurs, on ne peut passer à côté de tous ces messages que Michael Ende a voulu faire passer. Puis Fulchur, il est trop mignon comme dragon !

 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Mr K 31/10/2016 19:44

J'ai adoré le premier film et Nelfe n'arrête pas de me tanner pour que je lise le roman éponyme. Tu as achevé de me convaincre, j'essaierai de me le lire dans le première semestre 2017. Je préfère rester raisonnable en terme de délais. Merci pour ta belle chronique. :)

Walpurgis 31/10/2016 19:56

Merci Mr K ! Nelfe a raison de te tanner, c'est un beau livre pour ses messages et l'imagination développée par l'auteur. Après, la 2nde partie m'a semblé plus "chainte" mais les messages du livre sont toujours très beaux.