Le roman de Catherine de Médicis de Michel Peyramaure

Publié le par Walpurgis

Historique

Grand format

Edition : Presses de la cité

Date de parution : 2002

Nombre de pages : 368 pages

COUP DE COEUR !!!

Cette vieille femme à l'agonie dans une chambre du château de Blois, en ce Noël de l'an 1588, a été l'une des plus grandes reines de France et la femme la plus calomniée de son temps. Les moments importants de saive défilent dans sa mémoire... De la petite duchessina de Florence à la redoutable Catherine de Médicis, instigatrice du massacre de la Saint-Barthélemy, que de chemin parcouru, que de passions et de drames ! Gouvernante de France durant trente ans, elle a régné en émule de Machiavel sur un royaume à la dérive, redoutée, honnie et toute-puissante.

Une belle surprise pour ce Roman de Catherine de Médicis qui m'a conquise pour plusieurs raisons. Il faut savoir que je n'attendais rien de cette lecture à part un peu d'ennui. Si j'ai intégré l'oeuvre à mon ABC c'est parce que j'avais déjà lu un livre de Michel Peyramaure et l'écriture m'avait plu.

Et au final, je me retrouve avec un coup de coeur pour le destin hors du commun de cette femme qui fût reine et régente. Détestée pour son statut d'étrangère (tout comme Marie-Antoinette quelques siècles plus tard), Catherine de Médicis, aux portes de la mort, nous conte sa vie. C'est parti pour un allez-retour entre 1588 et tout le passé de Catherine.

Catherine vit une enfance à la fois heureuse et troublée. Duchesse orpheline, elle passe une partie de son enfance enfermée pour sa propre protection. Un traumatisme qui la poursuivra longtemps mais qui la rompra aux situations difficiles. Amoureuse de son cousin, elle semble devoir se contenter d'un mariage ordinaire pour son avenir jusqu'à ce que la politique européenne en décide autrement. Je me suis beaucoup attachée à Catherine enfant car on sent toute l'intelligence et la vivacité qui l'habite. Loin d'être un petite princesse surprotégée, elle s'affirme déjà par son caractère.

Plus tard, je me suis prise de compassion par son statut d'épouse humiliée. Trompée, presque rejetée, elle devra sa survie à la cour de France à François 1er, son beau-père qui l'adore. On sent une Catherine intelligente mais qui bout de son humiliation. J'ai ressenti moins d'affection dans son rôle de mère injuste. Couvant certains de ses enfants comme Charles IX, humiliant  d'autres comme sa fille Marguerite. Elle doit composer avec des enfants dépravés, tous portant en eux une tare et pas des moindres : folie, inceste, nymphomanie... Puis bientôt, elle a affaire à son gendre, Henri de Navarre, relation mêlant admiration et dégoût.

Bien sûr en parlant de Catherine de Médicis, on pense à la Saint-Barthélémy qui a eu lieu pendant le règne de son fils Charles IX, le 24 août 1572. Son rôle a donné naissance à de nombreuses suppositions. Michel Peyramaure en donne une version intéressante. La politique de Catherine envers le protestantisme a été fluctuante, allant d'un extrême à un autre. Mais c'est ça qu'il ne faut pas oublier, elle était une femme politique incontournable, conseillère de ses fils devenus rois. Si elle semblait castratrice, elle n'était pas toujours mauvaise conseillère. J'ai aimé ce côté femme de pouvoir malgré des erreurs politiques et surtout une incapacité à canaliser certains de ces fils

Sa mauvaise réputation si elle la doit notamment à cette nuit de la Saint-Barthélémy. C'est aussi par son statut d'étrangère qu'elle le doit. Comme dit plus haut, Marie-Antoinette connaîtra le même cas ainsi que l'impératrice Eugénie, sans doute parce qu'elles osaient se mêler de politique.

Si une réserve doit être émise sur ce livre, elle vient d'erreurs historiques. Bon en fait, je ne m'étais rendue compte de rien n'ayant une connaissance que partielle de l'histoire de France. Si je le sais, c'est grâce à la blogueuse A little bit dramatic et à sa chronique. Dommage qu'un roman historique comporte quelques erreurs.

Toutefois, j'ai vraiment adoré ma lecture. J'ai dévoré ce récit et il m'a permis de redécouvrir Catherine de Médicis et d'en faire plus ample connaissance. Je conseille fortement ce roman si vous êtes féru de roman historique.

 

Publié dans Coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mr K 31/10/2016 19:42

C'est vrai qu'il est bien ficelé celui-ci, j'avais bien apprécié l'immersion et puis Catherine de Médicis est troublante. Une belle oeuvre. :)

Walpurgis 31/10/2016 19:58

Ca se lit super bien ! Dommage qu'il y ait des erreurs, même si personnellement je ne m'en serais pas rendue compte. J'ai beaucoup aimé cette vision de Catherine de Médicis.