Contes de la forêt vierge d'Horacio Quiroga

Publié le par Walpurgis

Contes pour enfants

Grand format

Illustrateur : Loustal

Traducteur : Annie Boule-Christauflour

Edition : Seuil/Métailié

Date de parution : 1998

Nombre de pages : 137 pages

La tortue géante sauve l'homme blessé en le transportant sur son dos. Le perroquet gourmand se venge du tigre qui lui a arraché les plumes de la queue. Les flamants roses portent de drôles de chaussettes qui font rire les tatous mais pas du tout les vipères. Les coatis trouvent les petits de l'homme assez gentils pour se laisser apprivoiser pendant que les raies affrontent les tigres et que les caïmans et les surubis protègent leur fleuve des bateaux à vapeur.
Horacio Quiroga raconte ces animaux de la forêt vierge du nord de l'Argentine à ses enfants, et depuis très longtemps, tous les enfants d'Amérique du Sud aiment ces histoires qui font un peu peur.

En faisant un ABC, on a toujours des lettres qui posent problème comme le Q, U ou le Y et parfois on a de jolies surprises. Ici, j'ai retrouvé mon âme d'enfant avec les Contes de la forêt vierge. Horacio Quiroga a écrit ce recueil pour ses enfants et c'est en mettant en scène les animaux sauvages d'Amérique du Sud qu'il nous fait vivre de jolies aventures.

Chaque petite histoire a une morale ce qui m'a fait penser à La Fontaine. Les flamants roses un peu idiots, les raies loyales, le tigre rusé... Plusieurs personnalités sont représentées pour notre plus grand plaisir. Les histoires sont courtes, idéales pour les enfants mais aussi pour les grands. Dans plusieurs contes, transparaît l'amour de la nature et des animaux. Des messages écolos sont disséminés notamment dans le conte avec les caïmans qui défendent leur fleuve.

En conclusion, de jolis contes pleins d'animaux ingénieux et facétieux qui nous font voyager le temps de la lecture.

 

Publié dans Jeunesse

Commenter cet article