Le Cycle des Princes d'Ambre, tome 4 : La Main d'Oberon de Roger Zelazny

Publié le par Walpurgis

Fantasy 514ZBKMJ57L__SS500_.jpg

Format poche

Traducteur : Philippe Hupp

Edition : Folio

Collection : Folio SF

Date de parution : 2001

Nombre de pages : 268 pages

 

Corwin, accompagné de Random et Ganelon, découvre la marelle originelle d’Ambre. Celle-ci est marquée d’une étrange tâche noire. Au centre de la marelle, une carte est découverte représentant un membre de la famille qui ne devrait pas être un Atout : Martin, le fils de Random. Les trois hommes comprennent alors que la marelle a été corrompue en versant le sang de Martin. Mais lequel d’entre tous les enfants d’Oberon est derrière tout ça ?

 

 

La Main d’Oberon est le quatrième tome des Princes d’Ambre et l’avant-dernier volume du cycle de Corwin. J’ai dévoré rapidement ce tome avec enthousiasme car tout s’accélère avec maintes révélations sur les manipulations de chacun. J’ai eu un peu peur toutefois car l’histoire était résumée dans le chapitre 2 et je craignais une forte redite mais je pense plutôt que Zelazny voulait rafraîchir la mémoire au cas où car après tout va sur les chapeaux de roues. L’histoire est très dynamique puisque Corwin a beaucoup à faire et voyage entre plusieurs ombres tout en interrogeant les différents membres de sa famille. J’ai pris plaisir à essayer de déceler qui était le coupable, de savoir ce qui allait se passer.

J’ai été charmée de revoir la ville céleste Tir-na Nog’th, qu’on apercevait déjà dans le précédent tome, elle m’a paru encore plus belle ici et son rôle prend une tournure cruciale. On découvre de nouveaux lieux qui me donnent envie de voir l’exploitation qui en sera faite comme  la cour du Chaos ou la cachette de Dworkin.

Quant aux personnages, ils sont toujours aussi nombreux et chacun possède son importance dans cette trame familiale. Je commence à bien m’attacher à Corwin, il évolue sans cesse sans être le héros omniscient et génial. Le sympathique Random est toujours aussi présent ainsi que Benedict qui me plaît beaucoup aussi et qui va subir un changement d’importance dans ce tome. Ganelon se révèle très intelligent et astucieux, d’ailleurs on a une jolie révélation sur lui. On recroise le sorcier Dworkin qui est très mystérieux et qui semble victime d’une malédiction, j’ai très envie d’en savoir plus.

Je vais lire d’autres ouvrages mais je pense que la lecture du cinquième tome viendra rapidement ! Pour l’instant, la main d’Oberon est mon tome préféré.

 

 

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article