Une fille de pasteur de George Orwell

Publié le par Walpurgis

Littérature britannique

Grand format

Traducteur : Silvain Chupin

Edition : Le Serpent à plumes

Date de parution : 2007

Nombre de pages : 349 pages

Dorothy, la fille unique du pasteur, vit de façon simple et ennuyeuse. Sa vie morne, elle s'en satisfait en silence mais un jour, elle se réveille frappée d'amnésie et elle n'est plus chez elle...

 

Roman méconnu d'Orwell, La fille du pasteur narre l'histoire de Dorothy frappée soudainement d'amnésie. Orwell y a mis une grande part de lui-même, le livre comportant beaucoup d'aspects autobiographiques (vie de vagabondage, professeur d'anglais...).

De par son amnésie, Dorothy va vivre un quotidien difficile. Se réveillant seule dans les rue de Londres, elle part dans le Kent travailler dans les houblonneries. Sa mémoire parfois essaye de crever la surface mais satisfaite de sa vie, Dorothy repousse la vérité. Situé fin des années 20- début années 30, la crise est fortement présente. Orwell fait des constats terrifiants et présente sans fards les vagabonds, les chômeurs et les braves gens. Sa critique sociale touche aussi le milieu religieux et scolaire. Entre des pasteurs intolérants ou pervers, des enseignants et directeurs de l'école ne pensant qu'à l'argent ou aux méthodes rétrogrades, là encore on reste abasourdi devant tant de dysfonctionnements.

Le récit est passionnant même si certains passages sont moins attrayants tel ce chapitre version théâtralisée où chaque vagabond réagit à la nuit glaciale. J'ai eu un petit coup de coeur pour le passage sur les houblonneries, un passage heureux malgré la misère.

Un bon livre intelligent tel qu'Orwell sait les faire. J'ai apprécié ses critiques constructives dénonçant des situations absurdes et terrifiantes.

 

Livre lu dans le cadre de l'

Publié dans Classique

Commenter cet article