Trilogie des fourmis, tome 1 : les fourmis de Bernard Werber

Publié le par Walpurgis

SF

Format poche

Edition : Le Livre de poche

Date de parution : 1992

Nombre de pages : 343 pages

 

Jonathan Wells hérite d'un oncle entomologiste. La maison est constituée d'une mystérieuse cave. Les fourmis se réveillent après l'hibernation mais la première expédition tourne court.

 

Livre phare de la SF française, Les fourmis narre deux histoires distinctes, d'un côté les fourmis et de l'autre les humains.

Du côté des fourmis, le massacre d'une expédition réveille la peur d'une arme destructrice. Seul survivant, le mâle 327e essaye d'alerter ses congénères mais de mystérieuses fourmis à l'odeur de roche le poursuivent.

Quant aux humains, ils sont représentés par la famille de Jonathan Wells. Héritant de la maison de son oncle entomologiste, la famille découvre une mystérieuse cave interdite. Jonathan y pénètre et après plusieurs jours disparaît, que s'est-il passé ?

Ces deux histoires sont liées évidemment mais la jonction se fait assez tard dans le livre même si le lecteur a déjà sa petite idée. La partie humaine m'a beaucoup moins passionné que la partie fourmis qui constitue pour moi le point fort du roman. On découvre un monde fascinant et complexe où les fourmis vivent dans des sociétés organisées, hiérarchiques avec en prime guerres, conquêtes de territoires...

J'ai donc appris énormément sans que cela me soit insupportable et puis enfant, j'aimais beaucoup observé les fourmis voire foutre le bordel sur la fourmilière en surface et les voir reconstruire avec une efficacité et une rapidité absolues. Le côté enquête mené par les fourmis est vraiment intéressant, on s'attache vite à 327e, 55e et la guerrière 103683e, d'ailleurs j'ai ressenti un petit choc à un moment...

Ce premier tome m'a conquise et je suis contente d'avoir enfin sauter le pas de cette lecture !

 

Lu dans le cadre du

Publié dans SF

Commenter cet article

Frankie 05/09/2013 21:12

Je l'ai lu il y a très longtemps, pas loin de vingt ans mais j'avais beaucoup aimé. C'était original et intéressant et c'est vrai que l'univers des fourmis est plus passionnant que celui des humains. :)

Walpurgis 06/09/2013 09:18

Oui c'est fou comment on s'attache à ces petites bêtes ! Je suis curieuse de voir ce que réserve la suite...