Le Clan des Otori, tome 4 : le vol du héron de Lian Hearn

Publié le par Walpurgis

Littérature australienne

 

Grand format

Traducteur : Philippe Giraudon

Edition : Gallimard

Date de parution : 2007

ISBN : 9782070579037

Nombre de pages : 621 pages

 

Lu dans le cadre d'une LC organisée par Toons avec Sunflo et Véro.

 

16 ans ont passé, Takeo et Kaede règnent en pays sur les Trois Pays. Leur fille aînée Shigeko qui va fêter ses 15 ans est appelée à prendre en main l'ancien fief de Madame Maruyama. Leurs jumelles maudites, Maya et Miki, affinent leurs talents au sein de la Tribu.

Mais dans l'ombre, Hisao le fils caché de Takeo est élevé pour tuer son père comme l'a annoncé la prophétie.

 

 

Quelle déception ! Le tome 4 du Clan des Otori est un tome largement dispensable. A vouloir pousser l'histoire plus loin, Lian Hearn a écrit le volume de trop.

L'histoire prend place 16 ans après la fin du 3e tome. Takeo et Kaede règnent en paix. Ils ont trois filles dont l'aînée est appelée à régner. Leurs jumelles adorées de leur père mais détestées de leur mère sont douées des talents de la Tribu. Mais dans l'ombre, le fils caché de Takeo, Hisao, est destiné à assassiner son père.

Il ne manque aucun ingrédient pour apprécier cette histoire : complots, assassinats, rebondissements mais je me suis beaucoup ennuyée !!! Malheureusement, je n'ai jamais eu trop de sympathie pour Takeo et Kaede, ce qui ne m'a pas aidé pour apprécier ce livre. On retrouve d'anciens personnages mais au final ils sont peu puisque souvent morts dans les précédents tomes et une multitude de personnages plus que secondaires apparaissent. Trop sans doute car je ne me suis attachée à aucun de ces nouveaux venus. Seules les filles du couple intéressent mais l'aînée est bien consensuelle tandis que les jumelles montrent un côté obscur attrayant.

La beauté des mots est toujours présente, Lian Hearn possède une superbe plume empreinte de poésie mais cela n'a pas suffi à sauver ce récit. Trop de redite, trop d'ennui et un traitement des personnages parfois malheureux (le cas de Kaede est surprenant mais pas dans le bon sens), des personnages à peine apparus dont on ne sait même pas ce qu'ils deviennent. Un gâchis pour cette saga qui aurait du rester trilogie.

 

 

Publié dans Déceptions

Commenter cet article