Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg

Publié le par Walpurgis

Littérature américaine

 

Format poche

Traducteur : Philippe Rouard

Edition : J'ai Lu

Date de parution : 1992

ISBN : 2277233153

Nombre de pages : 475 pages

 

Evelyn va tous les dimanches accompagner son mari à la maison de retraite pour voir sa belle-mère. En se promenant dans les couloirs, elle rencontre Ninny qui va lui conter l'histoire de sa jeunesse avec en toile de fond l'histoire d'Idgie et Ruth.

 

J'ai vu et revu le film plusieurs fois et lorsque j'ai vu que le roman était dans le big challenge, je n'ai pas hésité !

La narration se fait entre les dires de Ninny, la gazette de Weems et quelques articles de différents journaux. Via ce système, le récit reste dynamique et permet à l'humour de s'infiltrer avec subtilité. Seul hic, ce n'est pas chronologique et on est parfois un peu perdu. On se passionne rapidement pour l'histoire de la famille Threadgoode avec ses bonheurs et ses drames. Tout de suite, la personnalité garçon manqué d'Idgie nous conquiert malgré un sale caractère. L'arrivée de Ruth met en exergue la différence d'Idgie qui tombera amoureuse de la jolie brune. L'homosexualité féminine du roman n'est pas traitée ici comme une bête curieuse et est même tellement perçue comme une simple histoire d'amour que j'ai été surprise que pour l'époque où se déroule l'histoire, l'auteur n'ait pas joué sur les cancans.

Outre ce thème, la ségrégation raciale est aussi abordée mais là encore un humour est distillé et ridiculise en partie les membres du Ku Klux Klan. Comme cette scène avec le shérif, membre du KKK, qui chasse des inconnus cagoulés car ici ce sont leurs noirs !!! Du fait, la légèreté de ton dédramatise pas mal de situations. Et qui est ce justicier Railroad Bill qui balance de la nourriture au quartier noir ?

Mais avant tout cette histoire c'est la célébration de l'amitié. Evelyn est une femme désabusée dont la vie n'a plus aucun sens alors quand elle rencontre l'énergique Ninny, elle sent quelque chose changer mais de façon sourde.

Une lecture pleine d'émotions, de tendresse et de douce nostalgie et cerise sur le gâteau : des recettes sont disponibles à la fin du livre. Ca vous dit des beignets de tomates vertes ?

 

Lu dans le cadre du

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Benjamin Comet 27/05/2013 17:44

J'ai enregistré le film mais je l'ai toujours pas regardé. Si un jour j'ai envie de lire le livre je te l'emprunterais.

Walpurgis 27/05/2013 18:05

Tu me diras ce que tu en penses mais je crois que t'aimerais. Et pas de problème pour l'emprunt ^^

Pauline Entre Les Pages 27/05/2013 15:54

Il faut absolument que je lise ce roman, j'adore le film que j'ai vu plusieurs fois, que j'aime me remettre à l'occasion !! (Rrr, je ne reçois plus de newsletter quand tu publies...)

Walpurgis 27/05/2013 21:00

Merci ! Ca me fait plaisir :-)

Pauline Entre Les Pages 27/05/2013 19:21

Je pense que c'est ça... je t'ai mis dans mes favoris à gauche sur mon blog, j'avais oublié :)

Walpurgis 27/05/2013 18:04

Si tu as adoré le film, tu aimeras ce livre sans aucun doute !
Mince ! Peut-être qu'avec la mise à jour OB, ça ne marche plus ?!

Frankie 27/05/2013 11:42

C'est vraiment un très joli livre. Comme toi, j'ai été un peu perdue par la narration entre les différentes époques mais sinon c'est un régal ! J'ai aussi été étonnée que l'histoire entre Idgie et Ruth se passe aussi "bien" pour l'époque.

Walpurgis 27/05/2013 12:33

Je me sens moins seule que tu me dises aussi que cette histoire d'amour ne "choque" pas plus pour l'époque (années 60 tout de même).
Et pour le manque chronologique c'est un peu ça qui a fait qu ce livre n'est pas un pur coup de coeur, histoire de chipoter un peu ! ;-)