Waylander II : Dans le royaume du loup de David Gemmell

Publié le par Walpurgis

Littérature fantasy51zt5crBYVL__SS500_.jpg

 

 

Format poche

Traducteur : Alain Niévant

Edition : Milady

Date de parution : 2004

Première date de parution : 1992

ISBN : 2811204372

Nombre de pages : 443 pages

Prix : 7 euros

 

 

Attention, des spoilers sont présents dans l’avis !

 

 

Dakeyras et sa fille Miriel vivent dans les montagnes de Skeln. La jeune fille a appris à se battre grâce à son père et vit comme une montagnarde et bien lui en a pris car bientôt des hommes viennent pour assassiner Dakeyras qui n’est autre que le légendaire Waylander.

 

 

Je dois avouer que cette saga qu’est Waylander marque un coup d’arrêt sur mon histoire d’amour avec David Gemmell. Après un premier tome un peu trop simpliste, j’espérais être surprise par ce second tome mais hélas, il n’en est rien. Attention, cela ne veut pas dire que ce livre est mauvais mais mes lecteurs réguliers peuvent se rappeler que le personnage de Druss du même auteur a toutes mes faveurs.

Nous retrouvons donc Waylander sous son nom de Dakeyras, avec sa fille Miriel une dizaine d’années après la fin du tome 1. Désormais seuls suite à la mort de Danyal et au mariage de Krylla, Dakeyras entraîne sa fille au combat. C’est alors que des assassins arrivent prêts à tuer non Dakeyras mais le légendaire Waylander. Aidé par un ancien gladiateur, Angel, Waylander et Miriel vont se défendre et trouver le commanditaire du meurtre de Waylander.

La première partie du roman se passe majoritairement dans les montagnes où vivent Waylander et sa fille. Malheureusement, j’ai trouvé ce début d’histoire assez téléphoné. J’ai deviné rapidement que certains assassins allaient rejoindre la cause de notre héros en effet l’équipe composée initialement de Waylander, Miriel et Angel s’agrandit rapidement de Belash, le nadir, et d’un autre ancien gladiateur, Senta. Ensuite, le groupe va se séparer laissant Waylander suivre sa propre quête. Et justement, j’ai trouvé que l’on voyait peu notre héros et que ce tome se centrait sutout sur Miriel et ses pouvoirs qui vont mener les Nadirs à construire leur futur (j’essaie de ne pas trop en révéler).  Là le bât blesse ! Miriel est un personnage peu charismatique et en fin de compte peu intéressante malgré son pouvoir et sa virtuosité au combat. Ses compagnons de voyage manquent de profondeur bien que j’aie tout de même apprécié le personnage d’Angel surtout son côté usé, dépassé. Toutefois, j’ai retrouvé avec plaisir les Trente, Dardalion en tête ! Quoique celui-ci soit beaucoup en retrait puisque l’on s’intéresse surtout à un prêtre nommé Ekodas, personnage pétri de doutes et de questionnement sur ses actes. Ces prêtres guerriers sont une idée qui me séduit fortement, malheureusement leur rôle reste mineur malgré quelques interventions contre la Confrérie (leurs homologues démoniaques). Quant au vilain de l’histoire, le principal (oui car y’en a plus ou moins plusieurs mais lui c’est le vrai) est Zhu Chao, sorcier maléfique aux pouvoirs immenses. Là encore, je l’ai trouvé très classique comme méchant même si j’aime beaucoup le passage où il attend Waylander,qui a un côté assez amusant.

Voilà donc un bilan en demi-teinte pour ce second tome. Le troisième tome m’attend sagement dans ma PAL et je le lirai prochainement mais sans grande attente.

 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Chat du Cheshire 02/06/2013 14:22

J'ai davantage apprécié ce tome que toi apparemment :). Effectivement, simple et efficace. Mais je passe à chaque fois un moment inoubliable !

Walpurgis 02/06/2013 23:31

Je connais une certaine lassitude à lire le cycle drenaï de Gemmel. Les livres se ressemblent trop pour que j'apprécie pleinement ma lecture de Waylander sachant que j'avais lu les livres sur Druss auparavant.

BlackWolf 20/09/2011 13:54


Je n'ai aps encore lu Waylander 2 mais je dois dire que j'avais trouvé le 1 sympa. Après avec Gemell c'est souvent des romans efficaces mais pas obligatoirement des plus complexes dans leurs
intrigues.


Walpurgis 20/09/2011 15:38



Oui tu as bien résumé le style Gemmell, simple et efficace. Je pense que je préfère largement le personnage de Druss.