Thérèse Raquin d'Emile Zola

Publié le par Walpurgis

Littérature classiquetherese-raquin_couv.jpg

Format poche

Edition : Carrefour

Date de parution : 1994

Nombre de pages : 250 pages

*couverture non trouvée, remplacée par celle du Livre de poche.

Thérèse vit à Paris avec son mari Camille et sa belle-mère. Peu enthousiaste d'avoir quitté Vernon et sa campagne, elle va vivre une passion destructrice avec Laurent, un collègue de Camille.

Voici l'une des oeuvres de Zola qui se trouve en-dehors des Rougon-Macquart. Thérèse Raquin est l'histoire d'une passion amoureuse qui va conduire au meurtre. L'histoire prend d'abord place à Vernon où Mme Raquin élève son fils Camille et sa cousine Thérèse, enfant recueillie. Plus tard, les deux enfants se marient et partent avec la mère Raquin s'installer à Paris pour ouvrir une mercerie. Thérèse est un personnage étrange, baignant dans un malheur continuel et dans un manque d'enthousiasme évident pour la vie. Tout bascule le jour où Laurent, un collègue de Camille, est invité chez les Raquin. Les deux jeunes gens entament une liaison charnelle puissante qui les conduira à tuer Camille.

Zola nous embarque alors dans un tourbillon de malheur et de violence où le meurtre de Camille enfonce les deux amants dans une folie destructrice. Rien nous est épargné, les personnages pètent littéralement les plombs et quant à la pauvre Mme Raquin, son destin devient une horreur permanente. L'humain est vu comme noir, vil, destructeur, aucune absolution est possible, la folie est totale. On se retrouve plongé dans une angoisse permanente, la même qui lie nos protagonistes. Tout le long de l'histoire devient une tragédie affectant les différents personnages à sa manière.

Une oeuvre frappante et angoissante sur le côté obscur de la nature humaine. Marquant !

 

 

Lu dans le cadre de l'

bannière1-challenge-2013-Fankie

 

Publié dans Classique

Commenter cet article

Pampoune 15/04/2013 10:38

Je garde un très bon souvenir de cette lecture qui mêle horreur, angoisse et suspens dans une langue superbe.

Walpurgis 15/04/2013 18:43



C'est réussi et l'atmosphère rendue en effet bien angoissante ! Une belle description d'une descente aux enfers.