Motörhead : la fièvre de la ligne blanche de Lemmy Kilmister et Janiss Garza

Publié le par Walpurgis

Autobiographie 51BpDyfcV-L__SL500_AA300_.jpg

Traducteur : Jaak Geerts

Edition : Camion blanc

Date de parution : 2004

Nombre de pages : 285 pages

 

Leader de la formation de Motörhead, Lemmy Kilmister raconte sa vie de son enfance en Angleterre jusqu'aux années 2000 où le groupe n'a plus rien à prouver. Un parcours semé d'embûches, de succès et de speed qui a fait la réputation du bonhomme.

Grande fan de rock, j'étais depuis longtemps intéressée par l'autobiographie de Lemmy. Je n'ai pas été déçue, Lemmy ne connaît pas la langue de bois et dit tout sans ambages : sexe, drogue et rock'n'roll bien sûr.

On découvre un personnage attachant loin de l'image rustre dont certains le caricaturent. Lemmy est poli et aime les bonnes manières, c'est un féministe, lui souvent accusé de machisme. Le monde du rock étant assez impitoyable avec les femmes, il aime les aider à percer dans le milieu. De petites anecdotes rigolotes ou bizarres viennent ponctuer ce livre, bourré d'humour, comme l'affaire du sang de Lemmy.

Pour ceux qui ne connaissent pas (mais c'est vite devenu une légende) : Lemmy s'est vu dire par un médecin que son sang était tellement contaminé par les drogues que si on lui transfusait du sang "normal", il en mourrait !

Lemmy se livre donc entièrement, assumant ses conneries, expliquant son succès et aussi le manque de reconnaissance qu'a souvent connu Motörhead.

Un livre pour les passionnés...

 

Commenter cet article