Oeuvres de Lovecraft, intégrale, tome 2

Publié le par Walpurgis

Littérature fantastique 51K1PRZSRKL__SS500_.jpg

Grand format

Editeur : Robert Laffont

Collection : Bouquins

Date de parution : 2007

Nombre de pages : 1339 pages

Après avoir lu le tome 1 des oeuvres de Lovecraft, j'étais fin prête pour lire la suite. Ce tome contient des contes et nouvelles comme dans le premier tome mais aussi des collaborations et des révisions de textes d'autres écrivains. Mais ce n'est pas fini ! On y trouve des poèmes fantastiques Fungi de Yuggoth et autres poésies, un article écrit par Lovecraft au sujet de la littérature fantastique et enfin la dernière partie est consacrée aux témoignages de proches de l'écrivain. Il est difficile de résumer un bouquin si exhaustif et épais (plus de 1300 pages) surtout qu'il se caractérise par une grande richesse.

 

On redécouvre des textes qui ont fait la réputation de Lovecraft (le modèle de Pickman, Herbert West, réanimateur...). Pour ma part, j'ai aimé la plupart de ses textes même si bizarrement, j'ai tendance à être plus récalcitrante face à ses histoires plus longues. Mais la part la plus belle est faite de ses révisions et collaborations, et pour moi cela est le problème du livre ! Il faut bien avouer que le style de Lovecraft a été souvent imité mais peu égalé. On découvre des textes du magicien Houdini (!), et autres correspondants et amis de Lovecraft même sa femme ! Dans toutes les collaborations, j'ai préféré les textes de Henry Saint-Clair Whitehead, qui nous plonge dans une atmosphère angoissante réussie et qui a la particularité de transposer ses histoires dans les Antilles. Toutefois, beaucoup de ses textes n'ont pas l'éclat et la suspense qu'ont ceux de Lovecraft...

Le chapitre consacré aux poèmes était celui que je souhaitais le plus lire, voir si Lovecraft avait le même talent en poésie qu'en format conte. Le résultat est superbe pour ses Fungi de Yuggoth et la plupart de ses poèmes fantastiques, je suis moins touchée par ses poèmes sur la Nouvelle-Angleterre et ses traditions comme Noël d'autrefois ou Décadence de la Nouvelle-Angleterre. Quant à son article sur la littérature fantastique, il est très instructif mais m'a paru un peu long.

Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur Lovecraft, la fin du livre est consacré aux témoignages de ses proches sur son caractère, sa vie. Si le témoignage de sa femme, Sonia Greene, est très intéressant , les autres se répètent et racontent parfois des banalités affligeantes. On découvre un Lovecraft solitaire mais sociable, raciste mais ayant des amis d'origines différentes, puritain,  et avec des habitudes alimentaires très particulières.

En conclusion, un livre très intéressant, très riche mais qui souffre de la diversité des documents. Tout n'est pas forcément intéressant.

Publié dans Fantastique

Commenter cet article