Les Hauts de Hurle-Vent d'Emily Brontë

Publié le par Walpurgis

Classique

Format poche

Traducteur : Frédéric Delebecque

Edition : Archipoche

Date de parution : 2018

Nombre de pages : 456

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l'ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s'approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu'au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.

Si en 2013 ma lecture ne m'avait pas vraiment plu, Les Hauts de Hurlevent m'ont pourtant hanté et c'est ainsi que j'ai renoué avec ce roman. Je me demande si j'étais dans mon état normal lors de cette précédente lecture tant mon ressenti est différent désormais. 

Dès le début le lecteur est frappé par la nature brute décrite par Emily Brontë. Landes venteuses, ciels menaçants, printemps orageux, l'atmosphère montre toute la force mais aussi la beauté de cet environnement sans doute inspiré de l'endroit où vivait l'autrice. De ces paysages souvent ombrageux, les êtres humains qui la peuplent en ont pris le caractère dur et implacable. 

Alors quand un étranger, un petit bohémien appelé Heathcliff, est introduit chez les Earnshaw suite à la bonté du père, les deux enfants Catherine et Hindley le martyrisent. Heureusement Catherine deviendra vite son amie et Heatcliff et elle deviennent inséparables.  Démarre une relation fusionnelle entre les deux enfants mais qui va se compliquer une fois ceux-ci devenus adultes. 

Mis de côté par Catherine, Heathcliff disparaît et revient quelques années plus tard pour commencer sa vengeance. Implacable, aux bords de la folie, il va détruire tout espoir de bonheur à Catherine, Hindley et leurs descendants. Avilissant chaque être, Heathcliff se révèle machiavélique et sème une terreur sourde aussi bien à Hurlevent qu'à la Grange où vit Catherine et sa famille. Ces événements troubles, c'est Mrs Dean, l'ancienne servante de Hurlevent, qui les conte à Mr Lockwood, locataire d'Heatcliff perturbé par une nuit hantée passée chez son propriétaire. 

De par le regard raisonnable de la servante, le lecteur assiste aux élans démesurés des personnages. Folie, noirceur, humiliation et dépravation sont les maîtres mots de tout à chacun. La lande anglaise se transforme en jungle où seuls les plus forts survivent. Et pourtant que c'est beau et agréable à lire. Le style simple et accessible d'Emily nous transporte dans les tréfonds de l'âme de tous ces personnages. Des âmes troublées qui ne connaissent aucun repos jusqu'à la mort.

Alors si vous n'avez jamais lu ce classique, je vous le conseille fortement. C'est un roman d'une grande beauté qui narre nos aspects sombres. Pourtant le lecteur ne peut qu'être emporté par ce récit incroyable de vengeance et de ressentiment. Un indispensable assurément !

Avis du 07/03/2013

Livre lu dans le cadre d'une LC organisée par Fille de lecture et les autres participants sont Bubulle, Elahbulle, Nahe, Hooked on the book, Les pages du bonheur, Tête de litote, Wanderlus-t, Wings et Didikari.

Voici un classique que j'ai voulu maintes fois lire et dont je repoussais la lecture sans cesse. Après la donation de mon ami blogueur Benny, cette LC est apparue ! Je n'ai pas tardé à m'inscrire et j'ai plongé dans le monde d'Emily Brontë.

L'histoire se passe en Angleterre dans un coin perdu où les éléments de la nature montrent toute leur force. La description de ces paysages balayés par les vents nous transportent loin de notre canapé. L'atmosphère est déjà dans une certaine oppression augmentée par l'attitude quasi diabolique de tous nos personnages.
L'apparition du petit bohémien, alors âgé de six ans environ, va créer un véritable bouleversement dans la famille. Protégé par le père, il s'attire la haine des enfants, Catherine et Hindley. Si ce dernier va persécuter Heathcliff, Catherine deviendra rapidement sa tendre confidente. Lorsque Mr Earnshaw meurt, les humiliations sur Heathcliff s'amplifient jusqu'à son départ précipité.

Son retour, quelques années plus tard, marque le début de sa vengeance où même Catherine est menacée. Et c'est ainsi que j'ai ressenti beaucoup de noirceur, de haine dans ce livre, parfois c'est très glauque. Les personnages nous paraissent tous dingues et maléfiques comme envoûtés par un esprit malin. Les relations sont malsaines, destructrices et font sombrer dans la folie la plupart des protagonistes. Même les personnages secondaires sont mauvais, seule Mrs Dean semble la plus saine d'esprit.

Evidemment, on peut ressentir une certaine compassion pour certains mais j'avoue qu'à part Hareton, aucun n'a trouvé grâce à mes yeux. Les autres sont manipulateurs, égoïstes, sciemment méchants et d'autres sont tellement hystériques...

Par contre, je n'ai pas vraiment aimé le style de narration, qui m'a semblé plein de lourdeurs. Le fait que Mrs Dean raconte à Mr Lockwood l'histoire de cette façon m'a un peu plombé la lecture. J'ai trouvé qu'il y avait de sacrés longueurs où l'immobilisme des personnages se fait ressentir.

Telle une tragédie, Les Hauts de Hurle-Vent nous présente la décadence d'une famille qui vit dans la vengeance et la haine. Même l'amour n'a pas sa place ici même quand il souhaite éclore, toutefois l'espoir perdure...

Walpurgis

 

J'ai souvent entendu parler de ce classique donc j'ai eu envie de le lire. J'avais peur que ce livre soit trop naïf et fleur bleu mais il n'en ai rien !

Dès le début du roman j'ai été séduite par les descriptions de la campagne anglaise. Mais le charme de ce roman s'est arrêté là pour ma part.

L'atmosphère de ce récit est oppressant. Le récit est empreint de haine et de vengeance. Les personnages sont tous plus malsain les uns que les autres. J'ai pourtant l'habitude des ambiances noires, seulement là j'ai trouvé cette escalade de malveillance exagérée et gratuite.

Wolna

Publié dans Classique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
J'ai un excellent souvenir de ce livre et je me dis souvent que je devrais le relire mais en même temps j'ai peur de gacher ce souvenir ^^
Répondre
W
C'est tellement bien écrit que tu ne prendras pas de risque de gâcher tes souvenirs.
L
C'est un livre que j'ai beaucoup apprécié mais comme toi, j'ai noté les longueurs..
Répondre
W
J'ai l'impression que beaucoup de lecteurs les ressentent mais l'histoire a du charme et les descriptions de la lande superbes.
F
Merci à toi d'avoir fait cette LC avec nous ^^
Comme toi, j'ai constaté la noirceur des personnages et les moments de longueur dû au fait que c'est un récit...
Mais je suis très contente de l'avoir enfin lu et je suis ravie que j'ai pu le faire sortir de quelques PAL.
Au plaisir de te revoir sur le forum ^^
Répondre
W


Hé hé ! Je voulais aussi le lire pdepuis un moment mais c'est un ami qui me l'a donné car il n'arrivait pas à le lire, j'ai eu de la chance. Autant j'ai lu Jane Eyre de Charlotte Brontë plusieurs
fois mais la pauvre Emily je l'avais zappé et même leur troisième soeur je ne l'ai pas encore lu !



P
Comme beaucoup de romans de l'époque! Oui, en fac d'anglais, obligée mais il y a certaines oeuvres un peu difficiles à cerner ou à aimer dans leur langue d'origine je trouve.
Répondre
W


Ca ne doit pas être toujours évident en effet !



P
Il faut que je relise ce roman, je ne l'avais pas apprécié à la fac car déjà c'était une lecture obligatoire mais comme tu dis, il y a des lourdeurs et des longueurs aussi (bon faut se dire qu'à
l'époque, ils avaient pas la télé!)... Je retenterai en français cette fois-ci car l'histoire en elle-même me plaît bien.
Répondre
W


Tu l'avais lu en anglais ?! Wouah ! J'en serais incapable.


L'histoire est en effet très bien mais ce système narratif plombe l'ensemble !