Les Enfants de Dune de Frank Herbert

Publié le par Walpurgis

Littérature SFpocket05167-1983.jpg

 

 

Format poche

Traducteur : Michel Demuth

Edition : Pocket

Collection : Science-Fiction

Date de parution : 1983

Première date de parution : 1976

ISBN : 2266027220

Nombre de pages : 539 pages

 

 

Muad’Dib a disparu depuis longtemps, ses jumeaux Leto et Ghanima ont grandi. Encore enfants physiquement, ils ont plusieurs vies antérieures dans leurs esprits. Leur tante Alia, désormais régente de l’Empire, est devenue l’Abomination, la crainte des Bene Gesserit. Quant à Dune, elle devient un immense jardin mais les vers disparaissent et l’épice suit le même chemin, que faire pour sauver l’Empire ?

 

 

Les Enfants de Dune est le troisième volet de la saga de Dune et aborde la destinée des enfants de Paul Atréides, nés à la fin du Messie de Dune. Leto et Ghanima sont âgés de neuf ans mais spirituellement ont plusieurs milliers d’années via de nombreuses vies présentes en eux. Cette étrange maturité est à la fois leu force et leur faiblesse et ils devront subir différentes épreuves pour sauver l’avenir de l’empire.

Je dois avouer que je ne suis pas une irréductible de Dune et j’ai toujours un temps d’adaptation avant de plonger véritablement dans l’histoire. Là encore, j’ai du attendre le moment de la séparation des jumeaux pour que le récit prenne son envol et gagne en rythme. J’ai bien aimé le personnage de Leto, plus fort spirituellement que son père. Il est aussi plus charismatique et son évolution est très intéressante. Ghanima, sa sœur, est beaucoup plus effacée dans le récit à la limite du faire-valoir. J’ai été assez déçue par son rôle si mineur. J’ai retrouvé avec plaisir Dame Jessica, plus ambiguë que jamais. Quant à Alia, de par son évolution depuis le deuxième tome, elle reste une surprise et l’idée de l’Abomination, génial ! Enfin, Duncan Idaho qui fait figure de chouchou pour moi est malheureusement en retrait avec peu de scènes marquantes, quoique j’aie été touchée par une scène partagée avec Alia. N’oublions pas Stilgar, encore présent mais surtout le Prêcheur, nouveau personnage énigmatique même si on devine son rôle aisément et rapidement.

L’histoire gagne en intensité au fil du roman et imaginer Dune transformée en jardin est une opération de l’esprit intéressante. On suit les réflexions des personnages sur l’évolution de Dune mêlées à des questions économiques, c’est fou comme ce roman paraît si actuel ! Les complots politiques sont une pierre angulaire du récit orchestrés de main de maître par les femmes : Alia et Dame Jessica (qui n’ont pas les mêmes intérêts).

Mais il faut bien l’avouer le point fort du récit plus que tous les complots, les traquenards etc. c’est Leto ! A lui seul, ce personnage est le véritable intérêt du roman. Cela laisse présager un quatrième tome attrayant que j’essaierai de lire prochainement.

 

 

Publié dans SF

Commenter cet article

MilesTEG 05/09/2012 18:05

C'est surtout celui qui a eu les tripes de faire ce qu'il fallait pour sauver l'humanité... et on ne le comprendra que bien bien plus tard...

Walpurgis 05/09/2012 20:37



Ah ! Quel sacré personnage !



MilesTEG 05/09/2012 12:49

Un autre de mes tomes préférés :)
J'aime bien l'intrigue autour des Jumeaux Atréides ^^
On voit encore les personnages du 1er tome de Dune, c'est bien agréable. Mais ils ont bien changé .

Walpurgis 05/09/2012 17:19



J'aime beaucoup aussi, bon je crois que ce n'est pas un secret en disant que Leto II est pour moi le héros de la saga (même si évidemment il partage l'affiche avec d'autres).



Lilly 07/10/2011 11:14


Dune ne me branche toujours pas, mais apparemment toi tu accroches bien.
Bonne lecture pour la suite.


Walpurgis 07/10/2011 19:55



Ce n'est pas la saga que je préfère mais elle a des aspects intéressants !