Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini

Publié le par Wolna Walpurgis

Littérature étrangère

 

Auteur : Khaled Hosseini

Editeur : 10/18

Collection : Domaine étranger

Parution : Septembre 2006

ISBN : 2264043571

EAN : 978-2264043573

Format : petit

Pages : 405 pagesles-cerfs-volants-de-kaboul.jpg

 

Coup de coeur  

 

Résumé de l'éditeur :

Dans les années 70 à Kaboul, le petit Amir, fils d'un riche commerçant pachtoun, partage son enfance avec son serviteur Hassan, jeune chiite condamné pour ses origines à exécuter les tâches les plus viles. Liés par une indéfectible passion pour les cerfs-volants, les garçons grandissent heureux dans une cité ouverte et accueillante. Ni la différence de leur condition ni les railleries des camarades n'entament leur amitié. Jusqu'au jour où Amir commet la pire des lâchetés... Eté 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux Etats-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. " Il existe un moyen de te racheter", lui annonce la voix au bout du fil. Mais ce moyen passe par une plongée au cœur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

 

Mon avis :

Les cerfs volants de Kaboul était dans ma pal depuis plusieurs années, cela faisait un moment que je retardais toujours sa lecture. En effet lors de ma formation de vendeuse librairie une collègue l’avait présenté et fortement conseillé. J’avais donc noté cette idée lecture sur un carnet mais il a fallu le challenge de livraddict, pour que j’aille l’emprunter à la bibliothèque. Ce roman fait partie des livres que je n’aurais sûrement pas ouvert de moi-même, et j’aurais fais une erreur car quelle belle surprise !
Au fil des pages j’ai trouvé un récit bouleversant, dense mais sans apitoiement larmoyant. Bien au contraire on y découvre un portrait juste et objectif de l’ Afghanistan, de l’Islam, de ses coutumes et de tout ce qui s’y attache.
J’y ai découvert Hassan un bel exemple de tolérance ,même si j’avoue que parfois j’ai bien eu envie de le secouer un peu pour le faire réagir, et un Amir égoïste et touchant lors de sa rédemption. En effet Amir est lâche mais après tout nous faisons tous bien plus souvent preuve d’individualisme que d’héroïsme. Bien-sûr on aurait préféré qu’il vienne en aide à son ami mais en même l’auteur nous livre une réalité et c’est là toute la force de ce livre : la sincérité.
Rendre justice à ce titre met bien difficile je ne sais pas comment décrire ce bijou d’humanité, ni  la palette de sentiments que j’ai ressenti à sa lecture.
C’est un livre à lire au moins un fois dans sa vie.

 

Lu en Novembre 2011, dans le cadre du The big challenge Livraddict 2011.

 

Wolna

Publié dans Coups de coeur

Commenter cet article