Le Silmarillion de J. R. R. Tolkien

Publié le par Wolna

Littérature fantasy du XXème siècle51XVWG0G6CL__SS500_.jpg

 

Traducteur : Pierre Alien

Edition : Christian Bourgeois

Date de parution : 1993

Première date de parution : 1977

ISBN : 2-267-01170-0

Nombre de pages : 364 pages

Prix : 22 euros (pour l’ensemble)

 

 

Ce livre a été lu dans le cadre du challengelivraddict2011moyen 

 

 

Le Silmarillion raconte la création du monde, la mythologie et la genèse des Terres du Milieu.

L’univers est créé par un chant interprété par les Ainur, guidés par Eru Illùvatar mais Melkor, l’un des Ainur, décide d’introduire des chants de sa propre création.

 

Le Silmarillion se compose de :

 

L’Ainulindalë

La Valaquenta

La Quenta Silmarillion

L’Akallabêth

Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Âge

 

M'étant mise à Tolkien depuis l’année dernière, je me suis lancée dans Le Silmarillion, vaste œuvre complexe qui narre la création de l’univers de Tolkien. Cet ouvrage a été à chaque fois lu dans le silence quasi-total car cette œuvre demande vraiment une bonne concentration afin de retenir les nombreux noms, leurs liens et leurs rôles. J’ai beaucoup aimé cette œuvre et je suis impressionnée par le travail fourni et l’érudition qui en découle. J’ai découpé mon avis selon les parties, les voici donc :

 

L’Ainulindalë

 

Le titre de cette partie signifie « la musique des Ainur ». En effet, le monde (Eä) prend vie grâce au chant d’Eru Illùvatar et de ses « enfants » les Ainurs. Melkor, l’un d’eux, commence à agir de sa propre volonté et perturbe le bon déroulement de toute création.

Cette partie du texte m’a rappelé le premier tome de Narnia car là aussi le monde naît du chant et de la musique. Là encore, j’ai perçu l’influence de la création du monde de la Bible, Eru Illùvatar ayant le rôle de Dieu. Quant à Melkor, il est l’ange déchu de l’histoire. Je sais aussi que Tolkien s’est beaucoup inspiré de la mythologie nordique pour son œuvre mais mes connaissances ne sont que superficielles dans ce domaine donc je ne peux faire de parallèle. J’ai vraiment beaucoup aimé cette partie que j’ai trouvé très poétique et où l’on découvre l’origine du Mal qui subsistera sur le monde. 

 

La Valaquenta

 

Le titre signifie « contes des puissances ». Ce texte reprend rapidement l’Ainulindalë et décrit les quatorze Ainur devenus Valar après leur descente sur Terre et les Maiar, leurs serviteurs. Dans ce texte, on apprend comment Melkor, qui a choisi les ténèbres, devient Morgoth accompagné de son serviteur Sauron.

Ce texte-ci m’a réellement replongé dans mes lectures d’ado quand je lisais beaucoup de mythologie grecque car les couples de Valar et la description de leurs fonctions m’a beaucoup fait penser à cela. C’était donc un plaisir de repenser à ces lectures et d’en apprendre plus sur les Valar qui deviendront les dieux des elfes.

 

La Quenta Silmarillion

 

Ce titre se traduit par « Histoire des Silmarils », il est le point principal de l’œuvre. Dans ce récit, les elfes viennent d’apparaître sur Terre et les Valar les découvrent tout comme Melkor, le dissident. Pour protéger les elfes, les Valar vont poursuivre Melkor et l’emprisonner pendant que les elfes seront invités à vivre à Valinor où ils apprendront les arts et les sciences.

Ce texte est vraiment le point phare du Silmarillion puisque dans cette partie seront créés les Silmarils, trois joyaux fabriqués par Fëanor, du peuple Noldor. De là, va découler plusieurs batailles jusqu’à la fin du Premier Âge. Action, rythme, suspense, tout est réuni et on ne s’ennuie pas une seconde. J’ai adoré plonger dans ce récit et je me suis attachée à certains personnages comme Turambar, Beren et Lùthien mais aussi revoir des personnages vu dans le Seigneur des Anneaux comme la belle Galadriel. C’est aussi dans ce récit que Sauron met ses ambitions en marche suite à l’évincement de Morgoth et j’étais donc pressée de lire la suite.

 

L’Akallabêth

 

Le titre signifie « celle qui a chu ». Pour récompenser les humains, les Valar leur donnent une terre nouvelle et pure : Nùmenor. Les humains sont libres mais les dieux leur interdisent de naviguer vers l’ouest.

Arrogants, les hommes vont braver l’interdiction et provoquer leur propre chute et là, on pense en grande partie au mythe de l’Atlantide ou encore au déluge présent dans la Bible. J’attendais cette partie avec impatience puisqu’Isildur apparaissait dans ce récit et j’avais hâte de faire connaissance avec ce personnage même si ici il n’est question que de sa jeunesse. Intrigues, suspense, batailles, là encore ça donne le tournis et il faut s’accrocher mais ça vaut le coup !

 

Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Âge

 

Le dernier récit du Silmarillion relate la paix sur les Terres du Milieu et le retour de Sauron avec l’anneau unique. Seuls les humains vont tomber dans le piège de Sauron.

Les évènements s’enchaînent et Sauron assoit sa domination. Là encore, j’ai beaucoup aimé puisque l’on connaît la fin de Sauron, d’Isildur, la genèse de la trahison de Saroumane. Bref, j’ai vraiment adoré cette partie qui a aussi l’intelligence de passer rapidement sur les faits du SDA, donc pas de lassitude.

 

 

En conclusion générale, je crois que vous avez compris que j’ai complètement aimé et c’est avec plaisir que je creuserais certains récits en me procurant plus tard Les Enfants de Hùrin. Un gros coup de coeur pour la richesse, la qualité des histoires et l'univers hors norme créé par un cerveau génial !

 

Pour lire l'avis sur Les Contes et Légendes inachevés, c'est ici. 

 

Walpurgis

 

 

Publié dans Coups de coeur

Commenter cet article

Aymeline 19/06/2011 15:53


ça fait longtemps que je veux le lire, cet article m'a remis cette idée en tête :)


Walpurgis 19/06/2011 20:19



Je te le conseille, c'est magnifique !



Niënor 30/01/2011 20:27


J'en connais bien peu qui osent se lancer dans une telle lecture, qui peut vitre paraître indigeste !
Personnellement, j'avais adoré et c'est indispensable pour tout fan de Tolkien. Je ne m'en rappelle plus vraiment, mais j'ai prévu de relire le SDA puis ses autres oeuvres, en 2011 si possible.
Je ne peux que te conseiller de continuer avec Les Enfants de Hurin que j'avais beaucoup aimé aussi, à mi-chemin entre le SDA et le Silmarillion.


Walpurgis 30/01/2011 23:51



Pour moi c'est un vrai coup de coeur tellement c'est beau et riche ! Merci pour tes conseils, j'attends de baisser ma pal (c'est dur !) mais je lirais les Enfants de Hùrin.


Bonne relecture en tout cas !



Irrégulière 30/01/2011 13:26


Cela fait pas mal de temps que j'ai envie de le lire....


Walpurgis 30/01/2011 18:30



Lance toi ! Il vaut le coup !