Le Necronomicon (Collectif)

Publié le par Walpurgis

Littérature ésotérique512pIFM1OJL__SS400_.jpg

 

Traducteur : Françoise Rey-Sens

Editeur : Le Pré aux clercs

Date de parution : 2008

Première parution : 1978

ISBN : 2842283406

Nombre de pages : 346 pages

Prix : 18 euros

 

Le Necronomicon, livre maudit popularisé par Lovecraft via ses œuvres fantastiques, est-il réel ou fictif ? Cet ouvrage que je vous présente aujourd’hui présente le débat.

 

Quelle déception ! Je m’attendais à une reproduction de l’éventuel contenu du Necronomicon et on se retrouve dans ce débat parfois intéressant mais assez barbant au final. En fin de compte la quatrième de couverture vous propose un contenu assez alléchant mais la vérité est ailleurs…

Je dois avouer que certains auteurs du livre m’ont agacé dans leurs propos et certains m’ont ennuyé. Le passage écrit par Colin Wilson est sûrement celui que je déteste le plus (avec un autre passage mais pour des raisons bien différentes). Cet écrivain critique Lovecraft (pourquoi pas ?) mais pas toujours de manière bien construite genre « Lovecraft était un gros raciste » ou « Lovecraft écrivait pas si bien que ça ». Ouais et alors ? Je ne vois pas ce que ça à voir avec le Necronomicon. Sachant que ce passage est le plus long du livre, je ne vous dis pas à quel point ça m’a refroidi. Le deuxième passage qui m’a clairement rebuté est celui du déchiffrage du manuscrit par David Langford. Mais là, la raison est que je ne supporte pas tout ce qui a attrait aux chiffres et son décodage sur fond de système binaire, j’ai vraiment détesté mais là ça vient de moi plus que du propos.

Toutefois, il reste du positif tout de même (ouf !). La partie sur les fragments du Necronomicon et la partie sur Al-Azif d’Abdul al-Hazred est très intéressante mais il faut bien avouer que c’est bien maigre comme butin. Il faut bien avouer qu’il vaut mieux s’intéresser à l’ésotérisme pour lire ce livre.

Une très grosse déception qui envoie directement l’ouvrage dans les coups de poignard.

 

 

La légende du Necronomicon est tellement grande que j’ai trouvé intéressant de vous conter sa légende alors un peu de culture pour ceux qui ne le connaissent pas.

 

 

La légende du Necronomicon :

 

Lovecraft mentionne cet ouvrage en 1922 dans la Cité sans nom sans toutefois l’appeler le Necronomicon. A partir de là, ses lecteurs et autres passionnés d’ésotérisme partent à sa recherche. D’abord silencieux, Lovecraft avouera dans sa correspondance qu’il a créé ce livre de toutes pièces. Pourtant des années plus tard, certains spécialistes de l’ésotérisme pensent que cet ouvrage a réellement existé, ainsi que l’auteur Abdul al-Hazred.

 

 

L’histoire du Necronomicon

 

Le Necronomicon aurait été écrit vers 730 après J-C. par le poète Abdul al-Hazred dit l’Arabe dément. Le livre dans sa version originale se nommait Kitab al-Azif, faisant référence aux crissements des insectes, la nuit. Le manuscrit original aurait disparu et le poète arabe serait mort en plein jour comme dévoré par une bête invisible. L’ouvrage aurait été traduit en grec ancien par un certain Théodore Philetas de Constantinople vers 950 et c’est à cette période que le livre aurait acquis le titre de Necronomicon. Cent ans plus tard, le patriarche de Constantinople aurait fait brûler toutes les copies de cet ouvrage maudit mais certains exemplaires échappèrent aux flammes. Une traduction en latin vit le jour en 1228 par le docteur danois Olaus Wormius. Une version espagnole existerait et aurait été faite par Jean de Séville, mathématicien espagnol. Le pape Grégoire IX décida de tous les brûler en 1232 en compagnie de leur traducteur Wormius. L’histoire se répète et le livre réapparaît en Allemagne en 1440. Ensuite un occultiste britannique John Dee l’aurait traduit en anglais en le cryptant en 1586. Cette version de John Dee est celle disponible (en fragments) dans l’ouvrage présent dans l’article. Il existerait différents exemplaires disponibles dans les bibliothèques nationales ou d’université de Buenos Aires, Paris ou Londres .

 

Le contenu du Necronomicon

 

Le Necronomicon présenterait les divinités présentes dans l’œuvre de Lovecraft et les rites qui leur ouvriraient les portes de notre monde. Diverses incantations adressées aux nombreuses divinités et les gestes qui accompagnent ces rites sont décrits, ainsi que l’histoire des Grands Anciens.

 

Comment Lovecraft a immiscé le Necronomicon dans son monde ?

 

Le Necronomicon et d’autres ouvrages occultes qu’ils soient fictifs ou réels apparaissent dans plusieurs nouvelles de Lovecraft. L’écrivain a toujours aimé mélanger des œuvres inventées par lui-même et ses amis à de véritables œuvres d’ésotérisme, ce qui brouille encore plus les pistes sur sa réalité ou non.

Le Necronomicon est distillé dans treize nouvelles lovecraftiennes, que ce soit juste des phrases, le titre ou la mention de son auteur.

Dans sa correspondance avec des lecteurs, il avoue qu’il a créé le Necronomicon voyant la folie qui s’empare des lecteurs pour se procurer le livre.

 

Walpurgis

Publié dans Coups de poignard

Commenter cet article

Mo' la fée 29/06/2010 08:08


ah, le Necronomicon ! Objet tant convoité de mes vieilles campagnes à Chtulu ^^. J'ai découvert Lovecraft avec L'Affaire Charles Dexter Ward, son meilleur ouvrage à mon sens. Je m'étais procuré un
exemplaire du Necronomicon il y a une vingtaine d'années. Comme toi, j'avais été déçue par le contenu bien que certains passages du Necronomicon y étaient présents. Ensuite, le fond était le même :
débats et polémiques sur l'identité du rédacteur du Necronomicon.


Walpurgis 29/06/2010 13:11



Oui l'ouvrage n'est pas à la hauteur du mythe du Necronomicon. Même Lovecraft, qui paraît-il a songé à l'écrire, ne s'est pas lancé de peur de décevoir.


Mon exemplaire est une réédition mais il reprend l'ouvrage de 1978 donc je pense que l'on a dû lire la même chose.