Le Horla de Guy de Maupassant

Publié le par Walpurgis

Nouvelle 9782253136460.jpg

Format poche

Editeur : Le livre de poche

Collection : Les classiques d’aujourd’hui

Date de parution : 1994

Nombre de pages : 93 pages

 

Ce livre contient deux versions de Le Horla et la genèse de ce conte sous forme de lettre. La deuxième version est la définitive. Lettre d’un fou a été écrit en 1885. L’année suivante, Guy de Maupassant écrit Le Horla et en 1887, la deuxième version est achevée.

 

Lettre d’un fou : Un homme écrit une lettre à son médecin. Un être invisible le persécute et le fait sombrer dans la folie.

1ère version : Un médecin invite plusieurs confrères à entendre le récit d’un de ses malades. Cet homme assure ne pas être fou mais qu’un être invisible le persécute.

2ème version : Dans son journal intime, un homme raconte la folie qui l’envahit suite à l’arrivée d’un être invisible qui le persécute.

 

Voici un classique que je souhaitais lire depuis longtemps. Déniché dans un magasin d’occasion, j’embarque Le Horla pour un euro. Cette  nouvelle est d’autant plus intéressante puisque Guy de Maupassant sera emporté par la folie six ans plus tard.

Les histoires (la lettre et les deux versions) sont similaires mais le traitement est différent et j’ai plus apprécié la version journal intime (deuxième version). C’est donc sur cette version que je vais orienter mon avis. La version du journal intime permet de s’immiscer de façon complète dans la conscience du narrateur et s’immerger dans la folie est quelque chose de déstabilisant. J’ai beaucoup aimé aussi la description de la Normandie, on voit à quel point Maupassant aimait sa région. Le bucolisme se mélange donc au fantastique avec l’apparition de phénomènes étranges qui perturbent en premier lieu le narrateur. Doucement, celui-ci glisse vers la folie et malgré sa résistance pour rester lucide, il ne peut combattre cet être invisible. Tous ses sentiments m’ont pris aux tripes, j’ai attendu avec impatience la rencontre finale qui marque l’apothéose de la folie de l’auteur. Le point fort de cette histoire est que, malgré son côté surnaturel, elle est ancrée en pleine réalité. Il y a aussi énormément de scènes intenses comme le passage avec la rose ou le miroir. La fin du conte suggère une fin tragique mais libre à nous de laisser notre esprit fabuler. Seul bémol pour moi, j’ai trouvé l’histoire trop courte !

 

 

Publié dans Classique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

irrégulière 06/10/2010 12:14


L'avantage de la longueur réduite, c'est que du coup ça ne rebute pas les élèves d'entrée de jeu ;-)


Walpurgis 06/10/2010 18:30



Oui, c'est sûr ! Autant essayer d'intéresser les élèves à ces jolis textes sans les rebuter.



Melle Bulle 05/10/2010 16:51


Ah la la, c'est toujours trop court un Maupassant... J'ai lu ce livre il y a des années, j'avais adoré... Tu as raison de dire qu'il y a quelque chose de déstabilisant, le lecteur est mis un peu
mal à l'aise dans ce texte...


Walpurgis 05/10/2010 19:43



Maupassant est un bon auteur, facile à lire, accessible. j'avais beaucoup aimé Bel-Ami aussi ^^



Mo' la fée 05/10/2010 13:13


ça me ferais pas de mal de le relire je crois... ça date ^^


Walpurgis 05/10/2010 14:51



N'hésite pas à relire ce texte !  C'est tellement court que tu le lis rapidement ^^