Le Golem de Gustav Meyrink

Publié le par Walpurgis

Littérature fantastique du XXème siècle41AAKPJP81L__SS500_.jpg

 

Format : poche

Traducteur : Jean-Pierre Lefebvre

Edition : GF Flammarion

Date de parution : 2003

Date de première parution : 1915

ISBN : 2080710982

Nombre de pages : 321 pages

Prix : 10,30 euros

 

 

Au sein du vieux quartier juif de Prague, vit Athanasius Pernath, tailleur de gemmes. Sa vie est bouleversée par la visite d’un homme qui lui demande de réparer une lettre en relief d’un livre. Après quelques confidences à des amis, il apprend que cet homme devait être le Golem, une créature qui hante le quartier juif toutes les 33 années.

 

Cet ouvrage je tentais de le trouver depuis des années, un article sur son auteur Gustav Meyrink m’avait passionné. Toutefois, je préfère avertir ! La quatrième de couverture est un peu trompeuse et surtout ne lisez pas la présentation de l’ouvrage de cette édition vu le nombre de spoilers écrits ! Ensuite, ce livre a fait l’objet, à son époque, d’antisémitisme. Je n’ai pas spécialement envie de remettre sur le tapis sur ce débat mais il est vrai que « les doigts crochus » sont souvent présents, toutefois vu le lieu où se déroule l’histoire, tous les juifs de ce récit ne sont pas traités de la même manière, pour simplifier : il y a les gentils et les méchants. A noter aussi : certains éléments sont autobiographiques (comme l’expérience en prison). Après ces petites mises en garde, voyons ce que j’en ai pensé.

 

Je dois avouer que je m’attendais à un autre genre d’histoire mais ce n’est pas pour autant que j’ai été déçue. L’atmosphère du livre est très prenante. Le choix de la ville de Prague que j’ai toujours considéré comme mystérieuse et du quartier juif, non encore « assaini », augmentent le potentiel de cet air plongé dans les mystères d’une religion intéressante jusqu’aux confins de la Kabbale. Bien que le texte paraisse bien documenté, les cloches à la synagogue ne passent pas ! Les juifs utilisent une corne et non des cloches. J’ai donc vite été plongée dans une symbolique mystérieuse sur fond d’une légende juive : le Golem. D’ailleurs ce Golem n’est pas aussi présent qu’on ne pourrait le croire, du moins physiquement car la spiritualité joue un grand rôle dans ce roman.

Quant aux personnages, la galerie est assez riche. Le héros Athanasius Pernath est un homme tourmenté, dont le passé a été effacé par hypnose afin de contrecarrer sa folie. Je me suis prise d’un réel attachement pour cette âme tourmentée et en même temps exaltée. Il est entouré de trois amis, Prokop, Vrieslander et Zwakh, artistes pauvres mais plein d’entrain ainsi que de plusieurs voisins tous très mystérieux et certains qui semblent fous : l’étudiant Charousek, l’archiviste Hillel et sa fille Myriam ou le détestable Aaron Wassertrum. Tous ont leurs secrets, leurs bizarreries et la vérité est distillée au compte-goutte.

L’intrigue est donc assez complexe puisque de nombreux personnages interviennent sur fond de Kabbale, de Golem, de spiritualité et d’illusion. Toutefois, le fil est facile à suivre malgré l’enchevêtrement de nouvelles données à chaque chapitre, il faut juste apprécier de lire ce roman dans le calme. Une très bonne lecture !

 

Walpurgis

Publié dans Fantastique

Commenter cet article

Aymeline 19/06/2011 16:04


Je devais le lire dans le cadre d'un cours, mais je n'ai pas pu aller jusqu'au bout. Cet article me donne envie de retenter l'expérience^^


Walpurgis 19/06/2011 20:18



Je t'encourage à t'accrocher mais si tu n'aimes vraiment pas, il ne faut pas se forcer au risque de se dégoûter !



pom' 28/10/2010 12:58


tu es sceptique, je ne sais pas trop si je vais aimer


Walpurgis 28/10/2010 14:38



L'histoire est bonne mais plus psychologique et spirituelle que véritablement physique avec un monstre qui se balade. En fait, je trouve cette quatrième de couverture trompeuse.