Le Désert des Tartares de Dino Buzzati

Publié le par Wolna

Littérature italienne du XXème siècleBuzzati-Dino---Le-D-sert-des-Tartares.jpg

 

 

Format poche

Traducteur : Michel Arnaud

Edition : Pocket

Date de parution : 1999

Première date de parution : 1940

ISBN : 226600993

Nombre de pages : 267 pages

 

 

Jeune lieutenant fraîchement sorti de l’Académie militaire, Giovanni Drogo est muté au fort Bastiani. Ce fort réputé est situé à une frontière appelée le désert des Tartares. Peu enthousiaste à l’idée de passer sa carrière au fort, le lieutenant Drogo veut partir puis une sensation étrange le pousse à rester.

 

 

On m’avait parlé de ce livre pendant mes cours d’italien au lycée, ça va faire une dizaine d’années maintenant. En me promenant dans les allées de ma bibliothèque de quartier, je suis tombé dessus et je me suis remémoré ce qu’on en disait : étrange roman. C’est donc avec curiosité que je me suis plongée dans ce roman.

Le roman débute donc avec notre personnage principal, le lieutenant Drogo, sympathique jeune homme prêt à embrasser une belle carrière de militaire. Ce personnage m’a été sympathique, lui, il rêve de belles femmes, d’une vie facile et de gloire, un peu comme nous tous quand on est jeune et plein d’espoir. Quand il arrive au fort Bastiani, il prend une sacrée douche froide ! Le fort n’est qu’une ruine noyé sous la routine en attendant des ennemis invisibles : les Tartares. Le jeune militaire décide de partir mais la contemplation du désert va le persuader de rester mais qu’est-ce qui le pousse à rester ? C’est la question qui m’a taraudé pendant un petit moment jusqu’à la révélation, un peu décevante car très humaine alors que je m’attendais à un côté peut-être plus fantastique. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère absurde du roman et le paysage décrit par l’auteur qui donne un côté un peu oppressant. Les autres personnages sont tout à fait étranges comme Tronk, Ortiz ou encore Angustina. Tous sont atteints de la même étrangeté qui atteindra Giovanni Drogo.

Les ennemis invisibles apparaîtront très peu, souvent une source de déception pour les soldats puisque le mal qui les ronge est la gloire. Les derniers chapitres sont excellents, notre héros devra faire face à un évènement, mais lequel ?

Pendant un long moment de lecture, je ne savais pas si j’avais aimé ce livre et je me rends compte qu’il m’a plutôt conquise.

 

Walpurgis

Commenter cet article

florel 10/07/2011 00:48


J'ai acheté le K de cet auteur dans la semaine, lui j'ai du coup bien envie de le tenter.
Bonne lecture et bon dimanche.
Biz


Walpurgis 10/07/2011 15:36



Tu m'en diras des nouvelles alors si jamais je peux être tentée par ton avis, j'ai envie de connaître mieux l'oeuvre de Buzzati.



Frankie 07/07/2011 13:26


Je l'ai lu il y a très longtemps et c'est vrai que ce n'est pas un livre qui plaît franchement de prime abord mais dont on se souvient toujours avec plaisir.


Walpurgis 07/07/2011 19:40



La curiosité nous pousse à continuer mais on ressent parfois de l'ennui, il faut l'avouer !



Aymeline 06/07/2011 23:33


De Buzzati je n'ai lu que "La fameuse invasion de la Sicile par les ours" que j'avais adoré, comme toi cela fait longtemps que j'ai envie de lire le désert des tartares. Ce billet me redonne envie
:)


Walpurgis 07/07/2011 10:18



N'hésite pas, c'est assez intrigant !



nanet 06/07/2011 11:28


Hum, je ne me sens pas attirée. Est-ce que ce livre n'a pas été réalisé en film ?

Biz


Walpurgis 06/07/2011 16:55



Je pense que certaines personnes peuvent ressentir un profond ennui à lire cet ouvrage.


Et en effet, il y a un film (que je n'ai pas vu) avec Philippe Noiret et Jean-Louis Trintignant.