La Saga des sorcières, tome 1 : le Lien maléfique d'Anne Rice

Publié le par Wolna et Walpurgis

Littérature fantastiquepocket09107-1994.jpg

 

 

Format poche

Traducteur : Annick Granger de Scriba

Edition : Pocket

Collection : Terreur

Date de parution : 1992

Première date de parution : 1990

ISBN : 2266058770

Nombre de pages : 763 pages

Prix : 3 euros (en occasion)

 

 

Lu dans le cadre duchallengelivraddict2011moyen

 

 

 

«Et la pluie a la couleur des pensées.

Et le tonnerre rappelle le bruit des souvenirs. »

 

Stan Rice

 

 

Deirdre Mayfair est devenue folle depuis qu’on lui a enlevé sa fille. Catatonique, elle reste assise dans sa chaise sous le porche de la maison de Garden Street. Maison que l’on dit hantée par un homme qui apparaît à certains témoins et les femmes qui y vivent sont des sorcières.

 

 

Après les vampires (j’essaierai de me procurer le tome 4), j’ai décidé d’attaquer les sorcières d’Anne Rice. Le Lien maléfique m’a été offert par Wolna, ma partenaire sur ce blog, un livre qu’elle avait beaucoup apprécié si mes souvenirs sont bons. Rien qu’à voir le pavé qu’est ce livre, j’étais un peu découragée et même si j’avais apprécié Merrick, ouvrage liant la saga des sorcières et les chroniques des vampires, je n’étais pas pressée de le lire. Ma PAL descendant à vitesse grand V, il fallait bien que je me jette dans l’aventure Mayfair.

Le livre est découpé en trois parties plus un épilogue. J’ai vite été embarquée par le cadre magnifique de la Nouvelle-Orléans et par les mots d’Anne Rice, littéralement amoureuse de sa ville natale. Puis après trois chapitres passés (voire un peu avant), le récit m’a ennuyé à mourir. Mon dieu ! Il ne se passait rien, de la description sans cesse, une présentation des protagonistes interminable… bref, mon enthousiasme a été douché. Mon intérêt n’a repris qu’à la deuxième partie (après plus de 200 pages !) grâce à la biographie de la famille Mayfair. Cela a été un plaisir de plonger dans l’histoire des sorcières Mayfair à travers les siècles et de découvrir chaque femme au destin tragique lié par cet esprit mystérieux du nom de Lasher. Car en fin de compte, ce sont les femmes du passé qui m’ont intéressé plus que les personnages principaux : Michael Curry et Rowan Mayfair. Si l’homme m’est sympathique et que je me suis attachée à lui dans les derniers instants du roman, Rowan m’a laissé de glace détestant même par moments ce personnage par son attitude de nymphomane. Loin de moi l’idée d’être choquée par le sexe dans le livre mais j’ai trouvé un côté très Harlequin à ce roman et vu que je ne suis pas friande de ce genre de livre, faut bien avouer que ça a gâché ma lecture. J’ai oublié de parler d’un autre personnage essentiel, Aaron Lightner, membre du Talamasca, gentleman anglais savoureux et d’une grande sagesse.

Je n’ai toutefois pas oublié à quel point malgré mon ennui que l’écriture d’Anne Rice m’a bercé et m’a poussé à persévérer grâce à ses descriptions magnifiques sur la Nouvelle-Orléans, via sa plume j’ai voyagé dans un autre monde. Cette maison de Garden Street me semblait réelle avec son jardin à l’abandon et sa charmante décrépitude. Je me suis vue me promener dans ce quartier atypique en respirant le jasmin (j’adore l’odeur du jasmin !) à admirer ces vieilles demeures à l’aspect colonial.

Quant au récit, l’histoire apporte un aspect original aux sorcières. Oubliez les chapeaux pointus et autres « symboles » qu’on y attache car Anne Rice s’est réapproprié le mythe. Via Michael, Rowan et Aaron, on découvre l’histoire d’une famille suivie par un esprit du nom de Lasher. Qui est-il ? Pourquoi suit-il la famille ? Quels liens a-t-il avec cette famille et dans quel but ? L’enquête aurait pu être passionnante mais le manque de mouvement dans l’histoire plombe le récit. Un peu plus de rythme et un esprit plus vindicatif m’aurait plu.

Malgré les défauts, j’ai été charmée et la vie intéressante des Mayfair me pousse à continuer cette saga qui, j’espère, sera moins ennuyante.

 

Walpurgis

 

J’ai découvert la plume d’Anne Rice avec Lestat le vampire et j’avais envie de lire un autre livre de cette dernière, donc le choisir parmi mes dix livres du challenge, a été une évidence. Dès le début les descriptions de la Nouvelle-Orléans nous plonge dans l’atmosphère du récit, on a vraiment l’impression de flâner au sein de cette mystérieuse ville. Puis s’installe une lenteur, une histoire pour le moins classique et la présentation de personnages principaux peu attachants, voir ennuyeux. Au fil du roman j’ai trouvée une Rowan antipathique et diablement égoïste. Et en ce qui concerne Michaël malgré que je m’étais prise un peu d’affection pour lui vers la fin, il m’a donnée aussi envie de le secouer à cause de sa naïveté.
Par la suite mon intérêt a repris doucement avec l’apparition d’Aaron Lightner  mais surtout avec les chroniques des femmes de la famille Mayfair. Elles nous révèlent le passé des sorcières et leurs liens avec l’esprit énigmatique de Lasher. Existe-t-il vraiment ? Qui est il ? Est il si malsain qu’on le prétend ? Et là j’ai retrouvée tout le talent de l’auteur pour nous dévoiler des personnages charismatiques et envoûtants, dont on se souvient longtemps. Car il faut le reconnaître la force de cet opus ce sont-elles !
Puis tout comme Walpurgis, j’ai également appréciée l’originalité avec laquelle le mythe des sorcières a été repensé et la maison de First street. Cette demeure abandonnée est étrange et semble vivante, elle est quasiment un personnage à part entière. Et il est vrai que les scènes de sexes, notamment d’incestes répétés, sont trop nombreuses et n’apportent pas toujours quelque chose à la narration. Certaines sont même dérangeantes, donc attention à ne pas mettre ce livre dans toutes les mains.
En conclusion, je vais poursuivre la série car elle fais partie de mon challenge et que les sorcières du passé m’ont vraiment convaincu. Mais j’espère que l’heure des sorcières seras moins flegmatique et plus riche niveaux révélations.

 

Wolna

 

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Melle Bulle 09/12/2011 13:56

Vampires, sorcières,... de la littérature comme j'aime ! Visiblement celui-ci ne vous a pas plu plus que ça, portant j'ai bien envie d'y jeter un coup d'oeil ! ;) Bonne journée !

Wolna Walpurgis 09/12/2011 14:11



Si, si il m'a plu mais avec quelques longueurs en moins il aurait été encore bien mieux.


Donne nous vite ton avis, une fois lu.


Bonne journée Melle Bulle


Wolna



L'irrégulière 27/09/2011 13:07


J'ai lu cette série il y a longtemps, j'avais beaucoup aimé !


Walpurgis 27/09/2011 16:53



Ca me motive à continuer alors !!!



Arieste 26/09/2011 18:34


Je le lirai peut-être à l'occasion, j'espère que tu seras plus emballée par le reste de la saga :)


Walpurgis 27/09/2011 12:41



Je l'espère aussi mais j'avais été emballée par Merrick qui fait la jonction entre les sorcières et les vampires !



ImagIn 26/09/2011 11:03


Oh oui, je l'ai lu il y a très longtemps, et je me souviens que j'avais été charmée par l'ambiance de cette saga. Tu me donnes envie de me replonger dedans ! ;o)


Walpurgis 26/09/2011 16:38



Il y a vraiment une atmosphère charmante dans ce livre en effet et si tu veux te replonger dedans, n'hésite pas surtout s'il t'avait plu dès la 1ère lecture.