La Saga de Hrolf Kraki de Poul Anderson

Publié le par Walpurgis

Mythe nordiqueimagesCAPEDC6W.jpg

Format poche

Traducteur : Pierre-Paul Durastanti

Edition : Gallimard

Collection : Folio SF

Date de parution : 2004

Nombre de pages : 389 pages

 

La Saga de Hrolf Kraki est un texte nordique méconnu qui date de la même époque que Beowulf. Cette saga narre le destin du grand-père de Hrolf Kraki, de son père et de lui-même. Comment le royaume du Danemark a connu les plus grands rois, le tout mêlé à des trahisons, des jeux des dieux et de vengeance.

 

Versée dans les mythes nordiques, je n’ai pu résister à emprunter ce livre aperçu sur les étagères de la bibliothèque. Le résumé alléchant m’a littéralement plu, malheureusement il est trompeur et heureusement le livre reste très attrayant ! Ouf, on a eu chaud !

Le premier chapitre nous met en situation en Angleterre où une dame de la cour d’origine scandinave va narrer la Saga de Hrolf Kraki. Ensuite commence donc véritablement la saga qui, pourtant, ne débute pas avec Hrolf Kraki.  Notons que l’auteur a eu la bonne idée de mettre un arbre généalogique en début d’ouvrage et bien lui en a pris car il y a quelques homonymes au cours du récit. Revenons donc à nos moutons, Frodi le Paisible est le roi du Danemark, il est du sang des Skjoldung et il va par son arrogance jeter une malédiction sur tous ceux qui sont et seront de son sang. Ce roi va mourir et une guerre de succession va éclater où en ressortira vainqueur son fils Halfdan, qui mourra jeune. Il laissera deux héritiers du nom de Frodi et d’Halfdan (d’où le besoin de l’arbre généalogique). La saga commence alors réellement puisqu'Halfdan est le grand-père de Hrolf Kraki.

Entre complots, trahisons et autres joyeusetés des cours royales, Frodi va tuer son propre frère. Toutefois, Halfdan a deux fils : Hroar et Helgi (futur père de Hrolf Kraki) qui grandiront dans l’idée de se venger. Bref, vous avez compris toute cette saga ne repose que sur le cycle de la vengeance. Vient se greffer une histoire d’inceste non voulu qui donnera vie à Hrolf Kraki, lequel deviendra le plus grand roi des danois. L’intérêt du récit tient surtout au fait que l’on ne s’ennuie pas une seconde et que l’histoire est bien contée. Plusieurs héros secondaires apparaissent, grands guerriers qui accomplissent des exploits. Les femmes, hélas, ne font que tapisserie ou sont le Mal en personne comme Skuld, la demi-sœur de Hrolf Kraki. Seule Yrsa est digne d’un personnage de tragédie grecque et rehausse un peu les personnages féminins.

L’histoire est parfois violente et pas spécialement en situation de combat. La société danoise est bien décrite avec sa hiérarchie, la vie quotidienne et ses relations avec ses voisins (les norvégiens, les futurs suédois…). J’ai trouvé cela très intéressant, plus que l’histoire en elle-même.A réserver peut-être aux fans du genre.

 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article