La Horde du Contrevent d'Alain Damasio

Publié le par Walpurgis

Littérature SF9782070342266.jpg

 

Format poche

Edition : Gallimard

Collection : Folio SF

Date de parution : 2010

Date de parution originale : 2004

ISBN : 9782070342266

Nombre de pages : 701 pages

 

 

Gros coup de coeur !!!

 

 

La 34e Horde semble la plus aboutie pour arriver à l'Extrême-Amont. Ils sont 23, hommes et femmes, à lutter contre le vent pour atteindre ce lieu mythique.

 

 

C'est ce roman qui m'a accompagné pendant mon voyage en Norvège. Je l'ai lu avec parcimonie, il m'a duré 12 jours et j'ai ressenti le vent (bien moins fortement que les personnages) présent quasi continuellement en Norvège. J'ai donc ressenti le livre physiquement aussi, ça peut paraître bizarre mais pourtant c'est le cas. J'ai beaucoup aimé le thème de l'histoire et la construction du livre basé sur de petits paragraphes (mis à part quelques exceptions) qui donnent la parole aux 23 personnages, représentés par des symboles. Si 23 personnages semblent beaucoup, certains personnages reviennent plus que d'autres et leurs symboles sont faciles à retenir. Je me suis attachée à beaucoup de personnages même si certains peuvent paraître insupportables tels Golgoth (il faut se le coltiner celui-là !). La sagesse de Pietro, l'enthousiasme de Caracole, la lucidité de Sov, l'esprit combatif d'Erg... Tous m'ont séduit à un moment ou à un autre.

Dans ma tête, je me faisais de véritables scènes cinématographiques car les situations s'y prêtent parfaitement. La traversée d'un monde dominé par les vents et de dangers plus ou moins mystérieux, l'épisode du corroyeur je ne m'y attendais pas, a tout pour plaire car la Horde, toujours en mouvement, rencontre tellement de situations incroyables que j'ai vécu des moments magiques. Je n'ai pas vu les 700 pages passer tellement j'ai été prise dans l'histoire de la Horde. Même les quelques longueurs plutôt situées sur la fin ne m'ont pas ennuyé, quelques discussions métaphysiques sur leur monde un peu en trop mais rien de bien méchant.

Ne soyez pas non plus étonnés de rencontrer des néologismes, d'un vocabulaire d'une langue étrangère, tout cela fait le charme du roman ainsi que la ponctuation utilisée pour le vent.

J'applaudis l'originalité de ce roman mais surtout la réussite de l'auteur à faire exister 23 personnages sans que cela soit ennuyant. Un gros coup de coeur pour le livre et pour le vent ;-)

 

Walpurgis

 

 

 

Publié dans Coups de coeur

Commenter cet article

Erine 05/04/2014 22:49

Ah toi aussi tu as eu du mal avec Golgoth ^^. J'ai eu quelques blocages avec les passages parfois trop techniques de mon côté et certaines incohérences, incertitudes ou flous qui persistent malgré la fin du livre. Mais, ce livre m'a marqué et j'ai apprécié de manière générale.

Walpurgis 05/04/2014 23:18

Je crois que Golgoth est assez ignoble comme personnage !!! J'avoue ne pas avoir capté les incohérences dont tu parles, sûrement trop prise dans l'histoire pour m'en rendre compte. Je pense que c'est un livre qui ne doit pas laisser indifférent !

BlackWolf 07/08/2012 21:02

Bienvenue dans le clan des fans de La Horde ^^

Walpurgis 08/08/2012 10:10



Merci Black !!! Je crois que nous sommes assez nombreux en effet !



pom' 07/08/2012 12:37

ce Sf est soit original mais je préfère des classique comme 1984 ou le meilleur des mondes

Walpurgis 08/08/2012 10:11



Ah c'est marrant, j'ai bien aimé 1984 mais pas autant que celui-ci par contre je n'ai jamais lu La Guerre des mondes (manque à pallier !).