La fille du roi des elfes de Lord Dunsany

Publié le par Walpurgis

Fantasy

Format poche

Traducteur : Odile Pidoux

Editeur : Denoël

Collection : Présence du futur

Date de parution : 1975

Nombre de pages : 254 pages

 

C'est sur l'ordre du roi son père que le prince Alvéric entreprend de traverser la forêt enchantée pour y découvrir et enlever la fille du roi des Elfes. Il la trouve en effet, après avoir combattu les chevaliers qui défendent sa demeure, mais le rapt n'aura pas lieu : en effet, c'est de son plein gré que la princesse Lirazel, conquise, suivra le jeune prince jusqu'au royaume d'Erl, où naîtra Orion, le fruit de leurs amours.
Mais le roi des Elfes, furieux, envoie vers sa fille un troll porteur d'un message magique qui la ramène près de lui. Alvéric, inconsolable, part à sa recherche, mais protégée par la magie de son roi, le domaine des Elfes est devenu introuvable. Tandis qu'Orion, qui grandit en beauté et en sagesse, apprend à connaître la forêt enchantée…

 

Relecture du 12/03/2020 :

Plus de 10 ans après ma découverte de Lord Dunsany avec La fille du roi des elfes, j'ai eu une envie très forte de le relire. Pour moi, je n'avais pas su apprécier à sa juste valeur ce récit pionnier de la fantasy. Ecrit en 1924, le roman a une saveur surannée mais n'a pas perdu en charme malgré quelques longueurs déplaisantes au fil de notre avancée dues notamment au manque d'action. 

Les héros de ce récit sont très classiques. Alvéric est l'archétype du prince chevalier. Courageux, intelligent, il va déjouer bon nombre d'obstacles pour ramener auprès de lui Lirazel, la princesse elfe. Son personnage évolue ensuite de façon intéressante lorsqu'il perd sa femme et qu'il se retrouve tel un chevalier errant sur les routes. Lirazel n'a pas un rôle très développé, elle sert surtout de catalyseur pour Alvéric puis un peu pour son fils Orion ensuite. Quant à ce dernier, il manque d'épaisseur. Finalement c'est la sorcière Ziroonderel qui aiguille notre curiosité car elle tient un rôle prépondérant dans tous les actes des protagonistes.

Le récit est d'une grande beauté poétique. On sent une atmosphère douce empreinte de magie et d'une douce nostalgie. L'écriture est superbe, le vocabulaire particulièrement bien choisi mais on s'ennuie car il n'y a pas d'événements passionnants qui se passent. Tout est plongé dans une certaine langueur qui endort le lecteur tout comme Alvéric et Orion sont attirés par le royaume enchanté. 

Le roman reprend quelques poncifs du genre: le temps qui passe plus vite chez les hommes, la négation de la magie par les gens du commun, la malignité sous jacente des êtres fabuleux.

En conclusion, un roman très classique de fantasy qui ravira par la beauté de son écriture mais qui peut ennuyer malgré moins de 300 pages tant le récit est un peu plat. Il manque un léger souffle épique pour ranimer tout ça.

 

Avis du 23/10/2009 :

Voilà un livre que j’avais hâte de découvrir puisque Lord Dunsany, l’auteur, n’est autre que l’inspirateur d’un écrivain que j’aime beaucoup : Lovecraft. Malheureusement, à trop attendre d’une œuvre, on est plus facilement déçu.

Malgré une écriture très belle et poétique et l’utilisation d’un vocabulaire féerique, l’ouvrage n’est pas à la hauteur de mes attentes surtout au niveau de l’histoire. Le roman est en fait plus proche d’un conte (comme Cendrillon par exemple) mais où cette fois la suite est racontée. Après le mariage et la naissance de leur fils, on découvre que le conte ne se finit pas toujours bien. Ce point de vue me plaît mais c’est d’une mollesse incroyable, il manque un peu d’action et d’épique pour ma part. Le livre est donc pour moi une semi-déception mais la beauté stylistique de l’auteur est par contre un point fort de l’ouvrage.

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MelleBulle 24/10/2009 07:16


j'aime beaucoup cet univers... alors je crois que par curiosité je vais l'inscrire sur ma liste de livres à lire... dès que j'aurai fini mon livre en cours !!!


Walpurgis 24/10/2009 12:05


Oui, et tu me donneras ton avis ! Car beaucoup l'ont aimé dans ce que j'ai lu comme critiques donc à suivre...