La Complainte des landes perdues, tome 1 : Sioban de Jean Dufaux et Rosinski

Publié le par Walpurgis

000d7c34_medium.jpegBD fantasy

Scénariste : Jean Dufaux

Illustrateur : Gzregorz Rosinski

Editeur : Dargaud

Date de parution : 1993

Nombre de pages : 55 pages

"Le jour où les arbres de vérité refleuriront, ce qui est mort en ces terres revivra. Un chant s’élèvera alors. Et celui qui l’entendra pourra reprendre la lutte contre l’usurpateur." Sioban, la princesse téméraire, est-elle l'enfant recherché par Seamus, le guerrier du Pardon ?

Comme déjà dit lors du post sur Servitude, j'ai la chance de découvrir de très bonnes BD grâce à un collègue connaisseur qui a très bien cerné mes goûts. Il avait donc décidé de me faire découvrir ce classique fantasy de la BD La Complainte des landes perdues, le titre poétique me faisait rêver et me paraissait prometteur.

On rencontre donc Sioban, une princesse débrouillarde, qui aime discuter des légendes avec Droop. Elle connaît la légende de la complainte des landes perdues mais sait-elle qu'elle doit y prendre part ? Car de l'autre côté de l'île, Seamus, un guerrier du Pardon, la cherche...
Pendant ce temps la mère de Sioban, Lady O'Mara, épouse Lord Blackmore sans soupçonner le véritable but du mariage.
J'ai adhéré tout de suite à l'histoire et à cette légende de la complainte. Le monde proposé nous fait penser aux contrées celtes tout en mêlant la sorcellerie et les adorables oukis. Bien que la trame soit assez classique : la lutte du Bien contre le Mal, c'est réussi et assez palpitant à suivre. Les personnages n'y sont pas étrangers car la jeune Sioban est un personnage attachant avec son adorable ouki et que le guerrier Seamus est nimbé de mystère. J'ai bien aimé aussi l'attitude digne et altière de Lady O'Mara. En fin de compte, j'ai trouvé les personnages féminins bien mis en valeur.
Quant aux dessins, ils sont sympathiques et se mêlent bien à l'histoire et les coloris sont superbes (j'ai adoré les arbres en fleurs).
Une belle découverte encore une fois !

Publié dans BD

Commenter cet article