La Compagnie Noire, intégrale tome 1 : les livres du Nord de Glen Cook

Publié le par Walpurgis

Littérature fantasy51S3Z7XKX1L__SS500_.jpg

 

 

Traducteur : Patrick Couton et Alain Robert

Illustrateur : Didier Graffet

Edition : L’Atalante

Date de parution : 2008

Date de parution originale : 1984-1985

ISBN : 2-84172-305-4

Nombre de pages : 1015 pages

Prix : 29 euros

 

Ce tome contient :

La Compagnie Noire

Le Château noir

La Rose Blanche

 

Toubib est le médecin de la Compagnie Noire mais il est aussi l’annaliste. Dans des livres, il consigne tout ce qui se passe au sein de la Compagnie. Alors quand celle-ci se met au service du mystérieux Volesprit, Toubib consigne tout ce qui se passe et se rend compte que peut être la Compagnie est du côté du Mal.

 

 

Ca fait bien un an que ce pavé attendait sagement dans ma PAL que je daigne le lire mais il faut bien avouer que la folie Trône de Fer et ma découverte de l’Assassin Royal ne l’a pas aidé à sortir du lot. C’est donc avec circonspection que j’ai commencé la lecture et j’ai été pourtant agréablement surprise !

On suit Toubib, médecin et annaliste de la Compagnie Noire, qui relate les faits et gestes de ses compagnons. Mercenaires, les hommes de la compagnie travaillent pour le plus offrant sans distinction du Bien et du Mal. Alors que leur dernier contrat tourne au vinaigre, ils sont embauchés par Volesprit, personnage mystérieux et impressionnant. Ils apprennent bientôt que c’est un Asservi et qu’il travaille pour la Dame…

Voilà un speech rapide et j’espère tentant car la Compagnie Noire : les livres du Nord vaut véritablement le coup. Par le biais de Toubib, on suit donc les combats, les doutes et les victoires de la Compagnie Noire. Ici pas de Bien et de Mal véritablement séparé, pas de manichéisme primaire, tout est beaucoup plus complexe et les écrits de Toubib et ses conversations avec les différents personnages le prouvent.

L’ennui ne m’a pas guetté une seconde, j’ai beaucoup aimé suivre ces hommes dans leur périple car ils marchent beaucoup, traversant des paysages magnifiques ou effrayants avec des particularités amusantes. Un vrai monde s’étale devant nos yeux et c’est ce qui fait souvent la force des meilleurs œuvres fantasy.

Les personnages ne sont ni noirs ni blancs mais des hommes normaux avec leur zone d’ombre. Toubib est très attachant et incarne à la perfection le mec héros malgré lui. Que penser de Corbeau à l’attitude étrange ? Un mystère qu’on a bien envie de percer. Quant à la Dame, la rencontre est un moment que le lecteur a envie de connaître.

Vous voyez donc que j’ai été conquise et je lirai la suite avec plaisir.

 

Walpurgis

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Ah la Compagnie Noire, un classique de la Dark Fantasy, j'en ai lu il y a quelques années et j'avoue que selon les tomes mon engouement variait. Il faudrait que je me replonge dans ce cycle.
Répondre
W


Ah ! J'ai d'autres tomes à la maison jusqu'au 9e( je crois) et parfois sur la longueur c'est fortement possible que la qualité varie...