Conan de Robert E. Howard

Publié le par Walpurgis

Recueil de nouvelles fantasy  jl1754-1992.jpg

 

Format poche

Traducteur : Anne Zribi

Edition : J’ai Lu

Date de parution : 1984

ISBN : 2277217549

Nombre de pages : 253 pages

Prix : 2 euros (en occasion)

 

Liste des nouvelles :

La Chose dans la crypte

La Tour de l’Eléphant

La Chambre des morts

Le Dieu dans l’urne

Le Rendez-vous des bandits

La Main de Nergal

La Cité des Crânes

 

Conan, jeune Cimmérien de seize ans, est réduit à l’esclavage. Après son évasion, il va connaître une multitude d’aventures où notre héros triomphera armé de son épée et de son courage.

 

C’est en farfouillant dans ma librairie d’occasion que j’ai trouvé cet ouvrage sur un héros de mon enfance Conan. Ce recueil de sept nouvelles a été écrit par Robert E. Howard. Toutefois, l’ordre chronologique (Howard avait tout écrit dans le "désordre") et des corrections (ajouts de textes...) ont été apportés par Lyon Sprague de Camp et Lin Carter, deux auteurs de fantasy et de science-fiction. Ces textes ont été écrits sans doute dans les années 30 mais n’ont pas été publiés du vivant de Howard.

Après cette petite présentation explicative, voyons ce qu’il en est de notre héros. Conan est un héros tout en muscles avec un taille dépassant les 2m, il n’est pas complètement idiot pour autant mais il peut être naïf et il est surtout très superstitieux. Notre gaillard n’a pas de chance dans le sens où il rencontre la magie à chaque coin de rue. De ce fait, Conan est un héros assez attachant et surtout on imagine assez impressionnant comme a pu l’être Schwarzie quand il a tenu le rôle avec ses muscles brillants d’huile.

Les sept histoires sont sympathiques et se lisent de façon agréable et rapide, sans prise de tête. Robert E. Howard a un style vraiment sympathique et fluide. Bref, l’écriture est simple mais pas simpliste.

Quant à la teneur des histoires, la deuxième m’a assez surprise surtout dans sa conclusion et je n’ai pu m’empêcher de penser à Lovecraft, qui a longtemps correspondu avec Robert E. Howard. Les autres histoires sont plus classiques avec leurs lots de magiciens, de démons et autres créatures maléfiques. On notera l’influence de plusieurs cultures dans les écrits comme ce royaume très fortement inspiré des cultures orientales, bouddhistes et hindouistes dans La Cité des crânes. Des histoires pas forcément inoubliables mais bien rythmées et bien foutues.

J’ai passé un agréable moment en compagnie de Conan et peut-être me replongerais-je dans ses autres aventures.

 

 

Œuvres liées : Conan le Barbare de John Milius (1982)

Conan le Destructeur de Richard Fleischer (1984)

Conan l’Aventurier, dessin animé (1992)

 

 

Walpurgis

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nymeria 11/03/2011 17:11


Ah Conan ! C'est kitsch, mais j'aime bien revoir le film de temps en temps ^^ Et puis, c'est un des mythes de l'héroic fantasy quand même.


Walpurgis 12/03/2011 10:40



Oh oui ! le film est devenu kitshouille mais le héros cinématographique est assez éloigné de celui de la littérature !