L'Alchimiste de Paulo Coelho

Publié le par Wolna

Littérature sud-américaine du XXème sièclealcimiste.jpg

Traducteur : Jean Orecchioni
Format : Poche
Edition : J'ai lu 

Collection : J’ai lu roman

Date de parution : 1999

Première parution : 1988  

Nbre pages : 220 p

ISBN : 2290141208

Prix : 5.60 euros  

 
Santiago, jeune berger, vit la vie telle qu'il la rêvait : il voyage. Tourmenté par un rêve, il consulte une gitane et découvre qu'un trésor l'attend aux pyramides d'Egypte.

 

Avis basé sur des souvenirs d'ado :

Connaissez-vous cette sensation de vouloir lire de plus en plus vite pour pouvoir connaître la suite ?

Voilà exactement ce que j’ai ressenti lors de ma lecture de l’alchimiste. J’étais devenue vorace de l’histoire et j’engloutissais les mots comme des gourmandises.

Immense coup de cœur pour cet ouvrage lu en une nuit à la lueur de ma veilleuse. Écriture simple, paysages oniriques, personnages attachants, le tout baigné dans une atmosphère de spiritualité et de recherche de soi. Un livre riche de philosophie et d’enseignements qui nous font poser les questions essentielles sur notre vie.

On aime ou on déteste, j’ai adoré jusqu’à le relire plusieurs fois (ce qui n’était pas le cas de ma professeur d’histoire- géo de l’époque qui a détesté ce livre).

 

Avis après relecture :

J'ai décidé de relire ce livre car je voulais voir l'évolution de mon sentiment envers le récit. C'est un livre qui a énormément compté durant mon adolescence comme une révélation sur le sens de la vie. Plus de dix ans après, j'ai pu constater que le souvenir d'une lecture agréable ne disparaît pas mais que l'on est plus nuancé dans ses sentiments.

En premier lieu, j'ai trouvé le ton du récit presque enfantin, une petite bizarrerie ressentie qui ne m'a pas plus gêné que ça. J'ai retrouvé avec plaisir Santiago, personnage naïf mais attachant, qui vit sa Légende Personnelle avec une grande dévotion. Le seul hic, l'aspect quasi religieux de toute cette philosophie m'a parfois agacé. Pourtant, le propos m'a plu : vivre ses rêves, une chose simple et pourtant peu de gens le font réellement car la vie se présente pleine d'obstacles. Paulo Coelho montre que ces obstacles peuvent devenir des tremplins. La rencontre de Santiago avec un voleur au Maghreb va nous le démontrer et va suivre une période heureuse qui va pousser notre héros à se sastisfaire de sa vie et d'oublier ses rêves, une jolie contradiction : à être confortablement installé dans sa vie, on n'ose plus à suivre ses rêves.

Si j'ai parfois trouvé le récit naïf, j'attache toujours autant d'importance au message délivré par l'histoire de Santiago, et l'optimisme qu'insuffle ce livre est une bouffée d'air pur dans un monde pollué par des principes économiques et politiques.

 

 

Walpurgis

Publié dans Coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'irrégulière 18/10/2011 15:26


ça fait des années que je me dis qu'il faut que je le lise !


Walpurgis 18/10/2011 15:33



Y'a des livres comme ça sur lesquels on ne se lance jamais ! Si tu aimes les jolies histoires positives, lis-le !



Morgouille 14/12/2010 12:04


Oulaaah ! Je ne veux pas savoir où partent ses délires, je suis beaucoup trop jeune pour mourir ! :D


Walpurgis 15/12/2010 11:39







Morgouille 13/12/2010 21:51


Ah voui, je n'avais pas fait attention à la date de l'article !
Je comprends tout à fait que ça puisse être une révélation dans l'adolescence. On vit tous des moments où l'on a besoin d'entendre, de lire certaines choses auxquelles on ne pense pas, pour changer
notre vision des choses, pour nous faire réfléchir ou tout simplement nous faire avancer !

Mais waouw ! Déjà dans ce livre, il fait fort alors si en plus il se répète dans ses autres romans... De toute façon, je vais m'en tenir là pour ce qui est des livres de ce cher Paulo parce que
j'ai compris en le lisant qu'il ne faisait pas partie de ma légende personnelle ! :D


Walpurgis 14/12/2010 11:08



Je n'ai pas lu tous ses ouvrages mais beaucoup se répètent, celui que je n'ai pas du tout aimé c'est quelque chose comme le Manuel du Guerrier de Lumière ! Je pense que là tu nous ferais un arrêt
cardiaque



Morgouille 13/12/2010 14:49


Merci pour cet avis intéressant ! Personnellement, j'ai pensé tout l'inverse et je ne comprends pas l'engouement général autour de ce pseudo conte, qui se dit philosophique alors qu'il n'est que
religieux. Il y a tant de livres plus intéressants qui donnent à réfléchir pour de vrai... :)


Walpurgis 13/12/2010 20:45



Merci Morgouille ^^ Ca m'a fait bizarre de relire mon article car c'est l'un des premiers que j'ai écrit, je le trouve un peu succint désormais.


Je pense que c'est un livre qui ne laisse pas indifférent et je comprends tout à fait ton avis. Je l'ai lu assez jeune en pleine adolescence et ça a été une révélation. Toutefois, la répétition
du sujet dans plusieurs livres de Paulo Coelho m'a agacé.


Depuis, j'ai lu des livres de philosophie bouddhiste et c'est beaucoup plus profond (d'ailleurs ce n'est pas comparable) mais le but recherché n'est sans doute pas le même.