La trilogie des trois corps, tome 1 : Le problème à trois corps de Cixin Liu

Publié le par Walpurgis

Roman SF


Format poche
Traduction : Gwennaël Gaffric
Edition : Babel
Date de parution : 2018
Nombre de pages : 496

En pleine Révolution Culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extra-terrestres.

Voilà le résumé très raccourci de l'éditeur que j'ai choisi de vous montrer. Le résumé de la quatrième de couverture révèle trop de choses et heureusement je ne l'avais pas lu dans son intégralité ce qui a préservé mon expérience de lecture.

Dans les années 60, Ye Wienje est une fille de scientifiques victime tout comme son père de la Révolution Culturelle. En 2007, Wang Miao est un scientifique spécialisé dans les nanomatériaux et voit sa vie menacée. Ces deux personnages vont se rencontrer car ils sont tous les deux au coeur d'une affaire extraordinaire. A leurs côtés, en électron libre, Shi Qiang flic hétérodoxe plus rusé qu'il n'y paraît. Des personnages assez distants qui font que le lecteur ne ressent pas véritablement d'empathie pour eux. Et j'ai trouvé ça approprié à cette histoire qui demande un certain recul. On peut comprendre les motivations des uns et des autres mais cela permet de tenir à distance une radicalité idéologique qui peut faire bondir.

L'histoire tourne autour d'une énigme appelée le problème à trois corps. Via un jeu vidéo, des scientifiques mais aussi des personnes de la société civile sont amenés à devoir résoudre un problème astrophysique. Le monde virtuel subit des ères chaotiques (météo imprévisible, absence de soleil...) entrecoupées d'ères régulières. Comme ces ères ne sont pas prévisibles, la civilisation finit pas disparaître.

Via des flashbacks du passé douloureux de Ye Wenjie et de la découverte du jeu vidéo par Wang Miao, le lecteur se retrouve plongé dans le monde de l'astrophysique. Personnellement, je ne suis pas assez calée pour savoir si tout est juste ou possible mais cette science est bien vulgarisée et si certains passages peuvent paraître un peu longs, ils restent intéressants et construisent la trame jusqu'à la révélation principale du livre. Si vous êtes allergiques à la hard science-fiction, il vaut mieux passer votre chemin car c'est parfois très pointu. En tant que lectrice de SF, j'accepte de ne pas tout comprendre quitte à faire des recherches complémentaires plus tard et à relire l’œuvre une fois plus préparée. Est-ce qu'on est surpris par la tournure des événements, il est clair que non. L'histoire reste finalement assez classique mais c'est très bien fait et le côté enquête policière sur fond de jeu virtuel est vraiment prenant.  Et pour moi le point fort ce sont tous les passages consacrés au passé de Ye Wenjie. On y découvre les conséquences globales de la Révolution Culturelle, le secret d'une base qui doit servir les idées de grandeur de la Chine puis qui est oubliée au fil du temps. Il y a un processus qui nous happe avec pour toute compagnie la personnalité glaciale de Ye Wenjie qu'on ne peut pas détester pour autant.

Ce roman m'a finalement pas mal intrigué malgré des discours un peu longuets. J'ai lu certains avis où des lecteurs reprochaient à Cixin Liu de se regarder écrire et c'est un sentiment qui nous domine parfois à la lecture de certains passages. Toutefois il serait dommage de passer à côté d'un roman qui propose une histoire de hard science sous le prisme d'une autre aire culturelle, ici la Chine. Une belle découverte qui m'a donné envie de lire la suite.

 

Publié dans SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Il faudra que je tente de le lire un jour.
(Pas cool la nouvelle politique cookie de over blog)
Répondre
W
C'est vraiment intéressant ! J'ai la suite dans ma PAL.
Ah oui ! Cette nouvelle politique de beaucoup de plate-forme m'agace, je tente de réfléchir à une autre façon de communiquer mes chroniques, à réfléchir...