La Nueve : Les Républicains espagnols qui ont libéré Paris de Pablo Roca

Publié le par Walpurgis

BD historique

Préface : Anne Hidalgo

Edition : Delcourt

Collection : Mirages

Date de parution : 2014

Nombre de pages : 336

A travers les souvenirs d'un espagnol exilé républicain en France, Paco Roca reconstitue l'histoire de la Nueve ou Neuvième compagnie. Un remarquable album sur ces héros oubliés qui ont pourtant libéré Paris en 1944. La majorité des hommes qui composaient la Nueve avaient moins de vingt ans lorsqu'ils prirent les armes, en 1936, pour défendre la République espagnole : les survivants ne les déposeraient que huit ans plus tard après s'être illustrés sur le sol africain et avoir libéré Paris dans la nuit du 24 août 1944. Ils étaient convaincus de reprendre la lutte contre le franquisme. Avec de l'aide qui ne viendra jamais.

"Les républicains espagnols ont vu le soleil pâlir et les ombres du franquisme s'allonger sur un pays qu'ils ont finalement perdu."

Anne Hidalgo

La Nueve commence par des scènes tragiques dans le port d'Alicante en 1939. Les républicains ont perdu la guerre contre les franquistes. Ils doivent fuir, un seul bateau arrivera à les évacuer, beaucoup resteront sur le quai... Le lecteur croisera pour la première fois Miguel Ruiz, le héros de la BD, et Amado Granell, républicain espagnol et futur héros de la France Libre. 

Le récit alterne entre le présent où Paco, espagnol, contacte Miguel Ruiz pour des recherches historiques et le passé qui se base sur les souvenirs du vieil homme sur de son départ d'Espagne à son engagement dans les Forces Françaises Libres. 

Le parcours de Miguel l'emmènera en Algérie française mais la présence des espagnols gêne. Ils sont communistes ou anarchistes et se retrouvent en territoire vichyste. La suite le voit arriver au camp de travail pour construire la ligne de train saharienne. L'appel du Général de Gaulle en 1940 lui redonnera de l'espoir et lui permettra de s'engager dans les Forces Libres et dans la Nueve. Sur 160 hommes, cette dernière compte 146 espagnols. Motivés mais indisciplinés, fortes têtes, ils connaîtront de nombreuses difficultés mais verront leurs efforts récompensés en débarquant en France et en libérant Paris.

Pablo Roca raconte avec justesse leur parcours avec les difficultés inhérentes  à une armée : le matériel, la discipline, la hiérarchie... On voit aussi les coulisses du conflit avec De Gaulle qui essaye d'imposer ses points de vue aux britanniques et aux américains malgré un statut bancal. La victoire fera espérer la libération de l'Espagne aux républicains. Las, le projet ne se fera pas...

En parallèle, on suit Paco qui essaye de faire parler Miguel, âgé de 94 ans. Le vieil homme est d'abord réticent à parler de son passé qu'il a caché à son entourage puis la parole libérée, il racontera tout à Paco jusqu'à ses plus intimes secrets.

J'ai aimé les petites anecdotes aussi bien sympathiques que tragiques : l'épuisement du poète Antonio Machado, la fuite de Granell, l'arrivée de de Gaulle, la fête d'Hemingway ou encore Leclerc réprimandant le capitaine Dronne sur le drapeau de sa jeep "Mort aux cons". J'ai ressenti une énorme émotion en lisant cet ouvrage et j'ai fortement pensé à mon arrière-grand père qui a peut-être vécu un parcours similaire. 

Cet ouvrage est avant tout un hommage à ces hommes qui avaient tout perdu mais qui n'ont pas hésité à s'engager encore et encore contre le fascisme. Comme d'autres alliés des Forces Françaises Libres, ils ont été oubliés ou leurs rôles minimisés. Voilà pourquoi ce genre d'ouvrages est important car il permet de se souvenir de l'histoire de nos aïeux pour certains et de l'histoire collective pour tous.

Publié dans BD, Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article