Jurassic Park de Michael Crichton

Publié le par Walpurgis

Roman SF

Grand format

Traduction : Patrick Berthon

Edition : Robert Laffont

Date de parution : 1990

Nombre de pages : 440

Deux paléontologues et un mathématicien sont invités par un richissime personnage à découvrir un parc révolutionnaire sur une île. Arrivés sur place, c'est la stupéfaction : le parc est en fait une sorte de zoo pour dinosaures vivants. Une fois remis de leur surprise, les trois scientifiques apprennent la raison de leur présence sur le site. Suite à quelques accidents malencontreux, il s'avère nécessaire d'obtenir l'aval de quelques spécialistes en matière de sécurité afin de permettre l'ouverture du parc au public.

Ah ! Jurassic Park ! Un des films de mon enfance qui m'a fait collectionner les fascicules de dinosaures et construire une maquette de T-rex. A ma grande surprise, j'ai su tardivement que le film était inspiré d'un roman et pendant des années je ne l'ai vu nulle part et surtout je l'avais un peu oublié. Chose réparée aujourd'hui et c'est avec un grand enthousiasme que je parle de ce livre.

Costa Rica fin des années 80, des lézards semblent s'attaquer aux nouveaux-nés et aux enfants parmi eux une touriste américaine d'une dizaine d'années. Un ouvrier gravement blessé  par une pelleteuse semble pourtant avoir été mordu par un animal...Mais tout reste secret par peur, indifférence ou ignorance. Pourtant tout pourrait avoir un lien avec l'entreprise InGen installée sur l'île Isla Nubar à plusieurs centaines de km des côtes.

Etats-Unis, à la même époque. Alan Grant, paléontologue renommé et sa collègue Ellie Stabler, paléobotaniste, sont approchés par Hammond, le milliardaire propriétaire d'InGen, qui souhaite leur avis sur son parc d'attractions situé sur Isla Nubar. A leurs côtés, deux autres invités : Ian Malcom, mathématicien et Donald Gennaro, avocat des actionnaires de l'entreprise. Une fois sur l'île, ils sont rejoints par les petits-enfants d'Hammond : Tim et Lex, un garçon d'une dizaine d'années et sa petite soeur de huit ans. Ce petit groupe et quelques employés vont vire une aventure terrifiante suite à une série de manquements et d'incidents.

Mais avant d'être un roman d'aventure, le texte est largement consacré à la biotechnologie et à la génétique. Même si depuis, les recherches ont évolué vers de nouvelles découvertes sur le clonage et l'ADN, le texte est très intéressant car il est bien développé et structuré. Entre les chapitres, on découvre des dessins de fractales de Ian Malcolm, le mathématicien et opposant au projet de ce parc. Chaque dessin est accompagné d'une phrase expliquant la théorie du chaos. Cette théorie est expliquée tout au long du roman sous de multiples exemples par Ian Malcom. Pour résumer de façon simpliste, les phénomènes que l'on croit prévisibles ne le sont pas toujours d'où des catastrophes possibles et un événement même lointain peut avoir des conséquences non soupçonnées (l'effet papillon).

Il est évident que si vous connaissez le film et que vous l'avez vu en premier, il va être difficile de ne pas faire de comparaisons. Personnellement j'ai préféré le roman notamment pour les personnages beaucoup moins caricaturaux que dans le film même s'ils sont moins charismatiques aussi. Comme quoi grossir les traits peut provoquer facilement un attachement ou une répulsion. Ce n'est pas pour autant que l'on est indifférent à ce qu'il leur arrive, loin s'en faut mais il manque la touche extravagante de Ian Malcom ou la bougonnerie d'Alan Grant. L'équipe du parc est plus mise en avant particulièrement le généticien Henry Wu dont on en apprend beaucoup plus sur le rôle et comment son manque d'expérience va précipiter des catastrophes. Il y a évidemment Hammond, le milliardaire initiateur du projet, est le plus brûlant défendeur de sa cause. Il incarne le capitalisme dans toute sa splendeur voulant faire beaucoup d'argent au mépris des avertissements qui lui sont donnés. Rien à voir avec le papy gâteau du film et sa fameuse phrase : "j'ai dépensé sans compter !". Nous retrouvons aussi Muldoon, le fameux chasseur de fauves ou Arnold l'ingénieur qui s'efforce de sauver le parc suite à la trahison de Nedry. Le fait que le roman et le film soient assez différents permet de créer toujours une certaine surprise sur les actions des personnages et le déroulement des événements d'où un vrai plaisir de le lire.

Cette aventure permet à l'auteur de dénoncer l'homme qui joue à Dieu mais la nature reprend toujours ses droits et suit son propre chemin. Les manipulations génétiques, les "sécurités" créées ne permettent pas de contraindre les dinosaures à ce que l'homme désire. La nature indomptable trouve un autre moyen pour pallier à ce qui lui manque. S'ensuit des catastrophes dénoncées par les invités qui remarquent rapidement et avec horreur que rien n'est sous contrôle comme semble croire Hammond et son équipe de généticiens. On reconnaître avec tendresse des dialogues du film mais ne vous méprenez pas le ton humoristique du film disparaît rapidement du roman qui se veut bien plus pessimiste et moins hollywoodien dans le scénario. 

Avec tout ces thèmes, j'ai failli oublier de vous parler de paléontologie ! Car on en apprend des choses sur les dinosaures. Leur observation réelle permet à Alan Grant de vérifier des hypothèses que jusque là le savant ne faisait qu'émettre car comme il l'aime à le répéter :"on ne sait rien des dinosaures". Les quelques espèces présentes (7 ou 8 je crois) permettent de les présenter aussi bien morphologiquement que physiologiquement. Le roman se concentre surtout sur le lien entre dinosaures et oiseaux notamment en utilisant les exemples des petits compsognathus ou des velociraptors.

Jurassic Park a été une très bonne lecture. Divergent du film sur de nombreux points, le roman garde quelques surprises pour ses lecteurs. Plus tourné scientifique, le texte souffre de quelques longueurs mais ravira les amateurs de sciences. Le côté aventure est bien présent et ne souffre pas de temps mort une fois les catastrophes déclenchées. Une suite intitulée Le Monde perdu est disponible, peut-être vais-je me laisser tenter.

 

Publié dans SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article