Les Indes Noires de Jules Verne

Publié le par Walpurgis

Roman d'aventures teinté de SF

Format poche

Edition : Le Livre de poche

Date de parution : 2010

Nombre de pages : 246

Chaudière éventrée, pistons tordus, passerelles brisées... Les vieilles houillères d'Aberfoyle, en Ecosse, sont bien mortes. De mystérieux événements continuent pourtant de s'y dérouler... Un terrible mystère semble dissimulé au fond de la mine ! Dans l'épaisse obscurité, les galeries résonnent encore de coups de pic. Les souvenirs, sans doute ! Mais ces lueurs éphémères s'éloignant sans bruit... Les fées maléfiques des légendes écossaises ? Une voûte qui s'écroule, le lac Katrine qui se vide... Et cette enfant terrorisée... Par quoi ? Par qui ? Pas de doute, un esprit malveillant hante les lieux ! Contre rumeurs et superstitions, James Starr, l'ancien ingénieur, viendra-t-il à bout de tous les secrets que renferme la vieille mine d'Aberfoyle ?

Avec ce court roman, Jules Verne nous emmène dans les mines d'Ecosse. James Starr, l'ancien directeur des houillères d'Arberfoyle, reçoit une lettre de son ancien contremaître Simon Ford. Celui-ci a fait une découverte importante ! Mais une seconde lettre reçue peu de temps après dissuade James Starr de se rendre aux houillères. Motivé à éclaircir la situation, James Starr se rend à Aberfoyle où le mystère des mines va s'épaissir.

Joli titre que les Indes noires en référence à l'ancienne colonie britannique aux multiples richesses mise en parallèle avec le charbon, richesse de la Révolution industrielle. Jules Verne a fait le choix des paysages mystérieux d'Ecosse et de la noirceur des mines pour créer un cadre quasi fantastique à son histoire suggérant ainsi avec brio une éventuelle intervention surnaturelle. Le récit est court et l'action bien présente malgré des descriptions assez longues du fonctionnement des mines ou de l'apparition du charbon. Jules Verne nous propose une version très idéalisée de la vie des mineurs. Ceux-ci sont tant attachés à la mine que certains font le choix de vivre sous terre. Ici, il n'y a pas de critique sociale, on n'est pas chez Zola. Verne, comme à son habitude, nous propose de la science vulgarisée et des aventures.

Les personnages sont sympathiques, l'ambiance un peu désuète est charmante, c'est un petit retour en enfance lorsqu'on lit Jules Verne. Il n'y pas de grandes surprises mais l'imagination et le plaisir de lire sont au rendez-vous.

 

Publié dans Aventure, SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article