La Horde du Contrevent tomes 1 et 2 d'Eric Henninot

Publié le par Walpurgis

BD SF d'après l'oeuvre d'Alain Damasio

Edition : Delcourt

Collection : Neopolis

Date de parution : 2017-19

Nombre de pages : 80 et 72 p.

Après une formation impitoyable, et alors qu'ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d'ouest en est jusqu'à atteindre l'Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l'avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer.

Quand mon conjoint m'a offert ces deux BD, j'étais un peu mitigée. J'ai adoré le roman La Horde du Contrevent et je m'étais fait une certaine idée des personnages et de l'environnement. J'avais peur de ne pas aimer la BD si Eric Henninot avait pensé différemment. Finalement la préface signée Alain Damasio a été déculpabilisante puisque lui-même avoue qu'en écrivant il n'imagine pas réellement ses personnages et il était donc prêt à recevoir d'autres idées sur son univers. Alors j'ai décidé de mettre un peu de côté mes idées pour lire la proposition d'Eric Henninot.

Déjà, je souligne la synthèse qu'est faite du roman. Ce dernier est assez complexe, une certaine poésie s'en dégage. En quelques lignes, l'oeuvre est reconnaissable et fidèle. C'était comme un apéritif avant le vrai repas que peut devenir le roman quand on le dévore. L'histoire est donc toujours aussi passionnante.

Pour l'environnement et les personnages, ce sont les dessins qui prennent le relais. J'ai été conquise par l'univers que nous a dessiné Eric Henninot. Les grands espaces venteux qu'ils soient déserts ou prairies, les villages quasi ensevelis, sa vision s'adapte parfaitement à l'ambiance du roman. Evidemment j'avais ma propre vision mais je suis bluffée par la justesse des dessins et à la cohérence avec le roman. Je ressens la même chose pour les personnages, si pour certains j'avais imaginé d'autres physiques tel Golgoth, j'ai adoré le look de ceux-ci qui collent encore une fois à l'univers d'Alain Damasio. Sa vision du prince m'a épaté, j'avais exactement la même ! 

Adapter La Horde du Contrevent en BD était un pari risqué mais il a été hautement réussi. L'ambiance, l'univers sont bien là en quelques pages, une prouesse lorsque l'on connaît le roman. D'ailleurs, ça m'a donné envie de le relire et je pense que pour certains lecteurs, cela pourrait être une porte d'entrée vers le roman.

 

Publié dans BD, SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anaïs lemillefeuilles 07/05/2020 10:10

Cette bande dessinée a l'air chouette, d'autant plus si l'adaptation est réussie...

J'ai le roman dans ma PAL mais j'avoue qu'il me fait un peu peur...!

Walpurgis 11/05/2020 07:27

Mais non, il ne faut pas en avoir peu. Après tu peux ne pas l'aimer ce n'est pas impossible mais il est très prenant, un peu angoissant et poétique malgré sa violence.