Morwenna de Jo Walton

Publié le par Walpurgis

Roman fantastique 

Format poche 

Traduction : Luc Carissimo

Edition : Folio 

Collection : SF

Date de parution : 2016

Nombre de pages : 418

Morwenna Phelps, qui préfère qu'on l'appelle Mori, est placée par son père dans l'école privée d'Arlinghust, où elle se remet du terrible accident qui l'a laissée handicapée et l'a privé à jamais de sa sœur jumelle, Morganna. Loin de son pays de Galles natal, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres, notamment des livres de science-fiction. Samuel Delany, Roger Zelazny, James Tiptree Jr, Ursula K. Le Guin et Robert Silverberg peuplent ses journées, la passionnent. Alors qu'elle commence à reprendre du poil de la bête, elle reçoit une lettre de sa folle de mère : une photo sur laquelle Morganna est visible et sa silhouette à elle brûlée. Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est sa mère ? Elle peut chercher dans les livres le courage de se battre.

COUP DE COEUR !!!

J'ai choisi de ranger ce livre en fantastique car pour moi l'irruption de la féerie se fait dans un monde quotidien et banal. Ici, il n'est pas question de quête même si Morwenna, l'héroïne, suit son initiation afin d'assumer ce qu'elle est devenue après son accident.

Ce livre m'a énormément plu car déjà Morwenna est un personnage attachant. Elle m'a beaucoup fait penser à moi enfant dans sa passion exacerbée pour la lecture et la littérature de l'imaginaire. Une littérature qui sera comme une seconde canne pour la jeune fille qui se réfère sans cesse à cet univers pour analyser les situations. Ce qui est aussi très appréciable, Mori (son surnom) est une personne très ouverte qui ne semble avoir peu de préjugés et qui se fait ses propres avis, c'est très rafraîchissant de faire connaissance avec un tel personnage. Évidemment la tragédie qu'elle a vécu la rend d'autant plus attachante, l'accident qui lui a coûté partiellement une jambe a tué sa soeur jumelle, compagne de toutes ses fantaisies. Morwenna est en pleine reconstruction après un deuil pas encore tout à fait digéré et surtout après une fugue pour fuir sa mère qui l'a conduite auprès d'un père qu'elle ne connaît pas.

Au-delà de son contact avec des "fées" dont le lecteur ne sait pas très bien si ces créatures sont réelles ou inventées, ce livre raconte comment l'adolescente va réussir à nouer une relation avec son père et un club de lecture qui lui permettra de vivre pleinement sa passion notamment pour la littérature SF. Dans un monde de préjugés sur le statut social, ses origines (Galloise, Mori se retrouve en Angleterre), la jeune fille se crée son monde pour survivre mentalement au sein du pensionnat s'accompagnant de rituels magiques pour se protéger. la figure maternelle plane tout le long du roman comme une menace dont là encore le lecteur ne sait préciser la nature (sorcière maléfique ou personne perturbée psychologiquement).

Le seul obstacle qui peut perturber la lecture est la mention incessante d'oeuvres SF ou fantasy qui peuvent dérouter tant les références sont nombreuses mais c'est aussi un plaisir de découvrir de nouveaux noms qui, peut-être, pourront rejoindre nos étagères.

En tout cas, Morwenna est un livre émouvant et féerique sur une héroïne peu commune. Un roman aussi bien destiné aux ados qu'aux adultes de par la richesse de ses thématiques et par une féerie à la fois douce et cruelle qui s'en dégage. Un joli coup de coeur pour moi !

 

 

 

Publié dans Fantastique, Coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zina 14/04/2020 10:56

J'avais eu un gros coup de coeur pour ce livre !

Walpurgis 18/04/2020 16:41

Je te comprends !!! Il montre un univers merveilleux et riche !