Long Spoon Lane d'Anne Perry

Publié le par Walpurgis

Roman policier

Format poche

Edition : 10/18

Collection : Grands Détectives

Date de parution : 2008

Nombre de pages : 344

Réveillé en pleine nuit par Victor Narraway, chef de la Special Branch, Thomas Pitt est sommé de se rendre d’urgence dans Myrdle Street où des anarchistes menacent de faire sauter une bombe. Après une course-poursuite effrénée, il parvient à arrêter deux d’entre eux, mais découvre dans leur Q.G. de Long Spoon Lane le cadavre de leur chef, fils d’un lord très influent, abattu d’une balle dans la nuque. Intrigué par ce meurtre et les accusations plutôt troublantes des deux anarchistes qui dénoncent une corruption policière étendue, Pitt décide d’enquêter avec l’aide de son ancien acolyte du commissariat de Bow Street, l’inspecteur Tellman. Il découvre alors une conspiration policière et politique terrifiante, orchestrée par le Cercle intérieur, qui ne lui laissera pas d’autre choix que de s’allier avec son pire ennemi, Lord Charles Voisey.

Après L'étrangleur de Cater Street, premier de la série Thomas et Charlotte Pitt, c'est avec Long Spoon Lane que je retrouve le couple. L'eau a coulé sous les ponts puisque c'est le 24e tome de la série ! Autant dire qu'il me manquait quelques éléments pour apprécier pleinement cet opus notamment tout le passif avec Lord Charles Voisey. Quelques retours dans le passé sont effectués mais je pense qu'il vaut mieux lire les volumes concernés. J'avoue que les lignes esquissées m'ont donné envie de les découvrir, il s'agit de La conspiration de Whitechapel et Souphampton Row

Plus qu'une enquête policière, ce roman nous fait explorer un contexte social et politique : l'anarchisme et les conséquences qui en découlent. Suite aux attentats perpétrés, Thomas Pitt va devoir enquêter de façon subtile : les anarchistes accusent la police d'être corrompue, certains parlementaires semblent bien pressés de faire passer une loi liberticide... Le lecteur découvre les manipulations orchestrées, l'instrumentalisation des attentats pour proclamer un état d'urgence, la corruption de la police qui étouffe les plus pauvres commerçants. Finalement, le récit reste actuel bref l'histoire se répète.

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Thomas Pitt qui est un personnage assez attachant, facile à apprécier. J'aime beaucoup l'honnêteté qui le caractérise. Sa femme Charlotte est ici très en retrait tout comme la soeur de celle-ci Emily. Des alliés de Pitt, j'ai aimé découvrir Charles Voisey, personnage assez ambigu, intéressant. On sent une menace en sourdine avec lui qui est passionnante, on tremble pour Pitt, son allié de circonstance. En tout cas, Pitt inspire la dévotion comme on peut le voir avec son ancien collègue Tellman et le respect que lui rend Victor Narraway, son chef.

La lecture est très agréable et j'ai aimé cette histoire plus politique que policière. Le sujet est intéressant et l'alliance quasi contre-nature de Voisey et Pitt est un régal. Encore une fois, j'insiste sur le fait qu'il vaut mieux avoir lu les tomes précédents pour apprécier pleinement l'évolution de Pitt et son histoire avec Voisey.

 

Publié dans Policier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article