Les livres de Corum, tome 2 : la Reine des épées de Michael Moorcock

Publié le par Walpurgis

Roman fantasy

Format poche

Traducteur : Bruno Martin

Edition : Pocket

Date de parution : 1994

Nombre de pages : 184

" Regarde bien cette main. Vois les pierreries qui la couvrent et qui ne sont pas des ornements : elles font partie de la peau. Cette main a broyé le coeur du Chevalier des Epées, Arioch en personne ; elle a permis ton retour, ô Seigneur de la Loi. 
- Le grand Arioch est dans les limbes, mais il veut revenir et gouverner à nouveau les Plans dont il a été banni. Tout ce qu'il lui faut pour se réincarner, ce sont ton coeur et ta chair, ô Corum. Bientôt il sera toi. Bientôt cette main victorieuse sera la sienne. 
- Il faut chercher du renfort, mais où ? Les envahisseurs sont désormais en mesure d'invoquer la Puissance du Chien et de l'Ours. 
- Un seul peuple accepterait de te venir en aide, mais il n'existe pas ici. Tu dois aller le chercher chez la Reine Xiombarg du Chaos. 
- Xiombarg ? Elle est plus puissante que son frère. Elle a immobilisé le soleil, et dans les Cinq Plans qu'elle domine, le temps a cessé d'exister. Qui voudra me secourir ? 
- Je t'aiderai à aller dans les Cinq Plans. Une fois là-bas, demande la Cité dans la Pyramide. C'est la seule ville qui ait résisté aux assauts de la Reine des Epées. "

SERIE ABANDONNEE

Après un premier tome qui m'avait laissé déçue, La reine des épées pouvait rattraper le coup sachant le potentiel que possède le personnage de Corum. Malheureusement on s'ennuie et j'ai décidé de ne pas poursuivre la série qui comporte six tomes. 

Corum vit avec Rhalina, leur bonheur est réel mais le héros sait que le Chaos est encore puissant et qu'il devra combattre pour compléter sa vengeance. Il pourra compter sur un nouvel allié Jhary a-Conel, le compagnon des champions éternels, qui semble bien plus au fait que Corum de sa place dans l'univers. Jhary a aussi la chance d'avoir pour animal, un chat ailé qui se révélera bien pratique. Voilà pour la nouveauté car finalement ce roman ressemble au précédent. Un voyage, des obstacles, les alliés des enfers et des combats vite faits sont le fil rouge de cette série semble-t'il. Je ne parle même pas du combat final qui se termine rapidement et doit s'étaler sur 2-3 pages. Xiombarg, pourtant soeur d'Arioch, se révèle un adversaire décevant, moins difficile à avoir et dont finalement la perte n'est même pas due au héros. 

L'action est le coeur de l'histoire donc pas de descriptions poussées, pas trop d'explications même si Jhary a quelques lignes de dialogue intéressantes à son arrivée. Franchement, on a l'impression que tout a été bâclé et que l'auteur avait envie d'en terminer et c'est un peu ce qui m'est arrivé à la lecture, j'étais bien décidée à en finir pour passer à autre chose. Avec Corum, Moorcock montre les limites que peuvent avoir plusieurs représentations d'une seule figure. On tourne en rond et on s'ennuie affreusement. Peut-être que la série s'améliore mais ce deuxième tome insipide ne m'a pas donné l'envie nécessaire.

 

 

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article