Le Passage, tome 2 : les Douze de Justin Cronin

Publié le par Walpurgis

Roman SF

Format poche

Traducteur : Dominique Haas

Edition : Pocket

Date de parution : 2014

Nombre de pages : 960

De nos jours. Alors que le fléau déclenché par l'homme se déchaîne, trois étrangers naviguent au milieu du chaos. Lila, enceinte, est à ce point bouleversée par la propagation de la violence et de l'épidémie qu'elle continue de préparer l'arrivée de son enfant comme si de rien n'était, dans un monde dévasté. Kittridge, surnommé « Ultime combat à Denver » pour sa bravoure, est obligé de fuir pour échapper aux mutants viruls, armé mais seul et conscient qu'un plein d'essence ne le mènera pas bien loin. April, une adolescente à la volonté farouche, lutte, dans un paysage de ruines et de désolation, pour protéger son petit frère. Tous trois apprendront bientôt qu'ils n'ont pas été totalement abandonnés et que l'espoir demeure, même au cœur de la plus sombre des nuits.

Ce qui est fou avec Justin Cronin c'est qu'il arrive à nous remettre dans son histoire très rapidement. Passé le rappel du précédent tome sous forme de commandements bibliques, j'étais déjà complètement immergée dans l'univers post-apocalyptique du roman.

Ce tome a la particularité de présenter une chronologie différente selon les chapitres : le début de l'épidémie qui va nous faire rencontrer de nouveaux personnages déterminants, l'évènement de Kerrville et enfin un siècle après le début de l'épidémie avec Peter, Amy, Alicia... après leur victoire contre l'un des Douze. Tous les personnages rencontrés ou les liens qu'ils ont avec d'autres va mener à l'instant clé de l'histoire : la lutte contre les onze tribus viruls.

Et si le premier opus parlait avant tout des viruls et de leur voracité, on découvre ici des humains ennemis de leur propre espèce. Le lecteur découvre un système dictatorial, similaire aux camps de concentration où une poignée d'hommes vue comme l'élite asservit une majorité.

Il ya énormément d'émotions et de moments touchants. Entre le désespoir et  le mécanisme de défense de Lila Kyle, la tragédie des champs, le sacrifice de personnes à leurs causes ou les retrouvailles entre Amy et Wolgast, le lecteur ne pourra pas rester indifférent.

Il y a aussi un gros travail de psychologie sur les personnages ce qui est très intéressant. Le personnage de Lila Kyle est sans doute le plus réussi et le plus complexe de cette galerie d'hommes et de femmes auxquels on s'attache.

C'est donc une suite réussie que nous propose Justin Cronin et vu le final proposé à ce tome 2, l'envie de lire le dernier tome est bien là !

 

Publié dans SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Ah, je suis contente de pouvoir enfin commenter ! Ton blog (et tous les overblogs) ont eu un problème pendant des semaines ! Je suis ravie que ce tome 2 t'ait plu. Il est surprenant au début avec ce retour en arrière et ces personnages dont on fait connaissance. Mais tout s'emboîte ensuite. En ce qui me concerne, Lila était touchante oui mais mes préférés sont restés ceux qu'on connaissait, Peter, Amy, Alicia etc... En revanche, je n'ai pas pu m'encadrer Guilder évidemment. Quelle ordure !
Répondre
W
Des fois c'est la croix et la bannière pour commenter, je sais que de mon ordi au boulot je ne peux commenter sur ton blog (pas de problème à la maison).
C'est vrai que le retour en arrière peut surprendre mais quel plaisir de voir comment tout s'emboîte, c'est très bien fait !
Je peux comprendre pour les personnages mais j'ai été étonnée de ressentir autant de pitié pour Lila !