La Trilogie de la lune, tome 3 : La Lune vous salue bien de Johan Heliot

Publié le par Walpurgis

Roman SF

Grand format

Edition :

Date de parution :

Nombre de pages :

Années 1950 : la lune a disparu du ciel terrien.
Partout dans le monde, le bouleversement écologique a précipité les populations désemparées dans les Années Sombres. Le lunatisme, mystérieuse maladie psychique, frappe les plus fragiles, en Europe comme en Afrique. Alors qu'ils entreprennent la colonisation de mars avec l'aide des extraterrestres lshkiss, les Sélénites ont été décrétés axe du mal par le président américain Eisenhower, qui a placé le mystérieux Commandant Bob à la tête de la nouvelle Section Anti-Sélénites.
Boris Vian, agent secret français, s'envole en mission pour les États-Unis afin de découvrir ce qui se trame dans les plus hauts lieux du pouvoir, et peut-être de sauver l'humanité du désastre qui s'annonce...

Après Jules Verne et Léo Malet, cette fois c'est Boris Vian qui se voit catapulté en pleine uchronie délirante.

Suite au départ de la lune et à la défaite de Germania, les américains ont l'hégémonie sur le reste du monde. Les monuments européens sont partis pour le sol américain, de grands miroirs régulent la météo et le cycle des jours pour remplacer l'astre nocturne et surtout les rouges sont devenus les ennemis, les rouges qui ne sont autres que les sélénites partis coloniser Mars.

Au milieu de tout ça, Boris Vian, espion français est envoyé en mission en Afrique retrouver Rommel et les restes de l'Afrika Corps. Ce dernier régnerait en maître sur un royaume des ténèbres ce qui terroriserait les britanniques, possesseurs de l'Egypte. Une première partie intrigante et intéressante qui nous met l'eau à la bouche alors que le prologue annonçait un tout autre genre d'ambiance avec irruption de sélénites après un cinéma en plein air.

Le problème est qu'une fois l'affaire Rommel terminée, je me suis un peu ennuyée. Boris Vian, sous le pseudo de Vernon Sullivan, part aux States enquêter sur l'étrange commandant Bob qui n'aurait pas été étranger au comportement de Rommel. Le problème est que le personnage est plutôt désagréable avec son côté coureur de jupon et son vocabulaire gouailleur un peu fatiguant (Nouillorque, Ouestern...) alors l'enquête nous semble bien longue malgré les rebondissements et les (trop ?) nombreux clins d'oeil de l'auteur. Si je me suis éclatée à essayer de reconnaître les différents personnages croisés (Elvis devenu tueur, James Dean désenchanté, les auteurs SF sympathisants sélénites, JFK dans toute sa "splendeur virile"...), je n'ai pas été conquise comme pour les autres tomes.

Au final, la lune s'est barrée et l'intérêt aussi. Si on ne peut enlever un véritable talent de l'auteur pour créer des ambiances et des histoires originales, cette fois-ci l'histoire m'a semblé plus brouillonne. C'est donc avec une légère déception que j'ai terminé cette trilogie.

 

Publié dans SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Zina 13/10/2018 13:42

Ah mince ! j'ai toujours eu envie de lire cette série !

Walpurgis 15/10/2018 11:23

Pour ma part, l'intérêt va en décroissant. Le tome 1 est vraiment super avec un personnage principal très charismatique (Jules Verne), pour le 2e j'ai aimé le contexte de Germania et pour celui-ci les clins d'oeil sont supers mais comme on voit moins les sélénites, ça perd un peu de son intérêt.