La triste fin du petit enfant huître et autres histoires de Tim Burton

Publié le par Walpurgis

Recueil de poèmes

Format poche

Traducteur : René Belletto

Edition : 10/18

Date de parution : 2008

Nombre de pages : 122

Fidèle à son univers d'une inventivité si particulière, mêlant cruauté et tendresse, macabre et poésie, Tim Burton donne le jour à une étonnante famille d'enfants solitaires, étranges et différents, exclus de tous et proches de nous, qui ne tarderont pas à nous horrifier et à nous attendrir, à nous émouvoir et à nous faire rire.

Ma première rencontre avec Tim Burton c'était avec le film Beetlejuice lorsque j'étais enfant. J'avais adoré et depuis il a jalonné ma vie avec ses succès cinématographiques et son esthétique particulière. Au fil du temps, je n'ai pas toujours adhéré à ce qu'il a fait mais c'est toujours avec intérêt que je jette un oeil sur son actualité. Ce recueil de poèmes était l'occasion de voir autrement le réalisateur après avoir visité en 2012 l'expo qui lui avait été consacrée à la Cinémathèque (une merveille !).

Cet ouvrage m'a fait pensé à un abécédaire d'Edward Gorey (dont Tim Burton est fan) que j'ai lu il y a quelques années : les enfants fichus. Dans ce recueil, Tim Burton reprend le sujet d'enfants un peu spéciaux qui vont connaître des destins terribles. Les poèmes sont cruels voire macabres mais toujours avec ce charme enfantin et une douce poésie. Je n'ai pas tout aimé car certains textes ne me semblaient pas très aboutis par contre on ne peut retirer l'inventivité géniale et l'originalité de l'univers de Tim Burton. Un univers tellement identifiable qu'il sert d'adjectif à tout ambiance morbide mais mignonne à la fois. 

Les textes sont très entraînants et il est plaisant de les lire à voix haute voire de les chantonner. La traduction ne m'a pas convaincu mais il faut bien avouer que les poèmes sont très difficiles à traduire quand on ne trouve pas le mot exact tout en respectant la rime. Pour ma part, j'ai préféré lire l'intégralité en VO, le vocabulaire étant très accessible. Quant aux dessins réalisés par l'auteur lui-même, ils ne surprendront pas les fans. Les traits minimalistes, les crayonnés noir et blanc, les physiques improbables des personnages nous enchantent au fil des pages.

Un joli recueil de poésie qui enchantera les fans de Tim Burton mais qui pourrait décontenancer les autres peu avides d'ambiances macabres.

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article