La Passe-Miroir, tome 1 : les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos

Publié le par Walpurgis

Roman fantasy

Format poche

Edition : Folio

Date de parution : 2016

Nombre de pages : 593

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

COUP DE COEUR !!!

Ca y'est, je me suis enfin décidée à lire cette fameuse saga dont on parle depuis un moment et que j'avais croisé à l'occasion du mooc sur la littérature jeunesse. Autour de moi, des avis enthousiastes et des :"Il faut le lire !" qui motivent et repoussent à la fois. 

Dans un monde fait d'arches (sortes de micro-planètes), Ophélie vit sur Anima. Maladroite, réservée, elle rêve de finir sa vie dans le musée familial à chérir le passé qu'elle peut voir avec ses mains. Autre don, elle peut traverser les miroirs pour aller où bon lui semble. Christelle Dabos nous a créé un personnage attachant que l'on voit évoluer avec plaisir au fil de l'histoire. Chaque épreuve et chaque confrontation d'Ophélie face à son futur mari la renforce et lui permet de survivre dans un monde qui lui est hostile.

AU Pôle, là où vit Thorn son fiancé, l'atmosphère est plus froide au sens propre et figuré. Tout semble être complots et manipulations et même les personnes bienveillantes semblent ne pas être ce qu'elles sont. Quant à Thorn, secret et renfermé, il ne semble se soucier d'elle à moins que... Leur relation est un plaisir à suivre pour le lecteur. Entre rencontres furtives et confrontations musclées, le futur couple se jauge et apprend à se connaître. A chaque page tournée, on attend impatiemment la rencontre suivante pour voir ce qu'il va en découler. L'auteure réussit à nous passionner pour le personnage étrange qu'est Thorn. Arrogant et froid et pourtant, on ne le déteste pas surtout lorsque les révélations sur sa famille tombent. Là encore, les apparences sont trompeuses et cela se vérifie pour les habitants du Pôle.

Ophélie sera soutenue ou menacée par de nombreux personnages. Elle pourra compter sur le soutien infaillible de sa tante Roseline, personnage qui apporte une touche de légèreté par moments. Quant à la tante de Thorn, Bérénilde, elle est à l'image des habitants de son arche, ambiguë et passant du calme le plus profond à une colère terrible. Pourtant ce personnage m'a touché par son envie de liberté et son amour exclusif pour Farouk, esprit de la famille. Un amour digne des intrigues d'une cour royale comme se présente la Citacielle, capitale du Pôle. 

La question qui nous taraude tout le long du roman est pourquoi Thorn a choisi Ophélie comme épouse ? Elle qui semble à 100 lieues de ce qu'il est. Les premières esquisses de réponses arrivent dans la deuxième partie du livre et c'est avec frustration qu'on referme ce tome et que l'on veut savoir la suite. Car outre l'histoire, le talent de Christelle Dabos est d'avoir une écriture agréable et joliment descriptive. Son univers a bien été réfléchi, ses personnages sont travaillés et si la trame de base n'est pas des plus originale, pas une fois on se dit que c'est un énième roman de fantasy. C'est avec un plaisir évident et une grosse envie de dévorer les pages qu'on aborde La Passe-Miroir.

 

Publié dans Coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nelfe 25/07/2018 17:08

Tu vas voir, le 2 est encore mieux !
J'ai le 3 qui m'attend de mon côté :)

Walpurgis 26/07/2018 11:46

Trop hâte !!!!

Frankie 10/07/2018 12:44

Le premier tome n'a pas été un coup de coeur, même si j'ia beaucoup aimé et j'ai adoré l'univers créé par l'auteure. Mais Ophélie y est trop petite souris à mon goût et l'histoire tire trop vers les intrigues de cour. Mais je suis d'accord avec ce que tu dis sur l'écriture de Christelle Dabos.

Walpurgis 11/07/2018 09:49

C'est vrai qu'on pourrait se croire dans la série Versailles ! En tout cas, j'ai hâte de continuer !