La dernière nuit du Raïs de Yasmina Khadra

Publié le par Walpurgis

Roman contemporain

Grand format

Edition : Julliard

Date de parution : 2015

Nombre de pages : 215

Sachant qu'il ne lui reste plus que quelques heures à vivre, le colonel Kadhafi raconte son enfance perturbée, ses premières amours, ses emportements et ses crimes, sans éprouver de culpabilité. Le narcissisme, l'exubérance, la folie, la cruauté mais aussi la grande fragilité et les angoisses du dictateur libyen se dessinent à travers les mots que le romancier lui prête.

Grâce à une collègue et amie, j'ai enfin découvert tout le talent de Yasmina Khadra. Le hasard du furetage en bibliothèque m'a fait lire cet étonnant La dernière nuit du Raïs.

L'auteur choisit d'être la voix de Mouammar Kadhafi dans ce court roman qui conte les dernières heures de la vie du dictateur. är contre a contrario de ce que le résumé laisse entendre, Kadhafi ne prend pas réellement conscience que ce sont ses dernières heures à vivre.

Le récit débute alors que le dirigeant libyen est en fuite et se cache dans son propre pays. Aidé par ses fils et quelques fidèles, il espère reconquérir sa position suprême. Le lecteur est plongé dans les méandres de l'esprit du dictateur et se questionne sur la nature des pensées de cet homme. Mégalomane ? Assurément ! Paranoïaque ? Sans le moindre doute ! Fou ? Peut-être...

Adulé par son entourage, Kadhafi règne en despote sur son petit monde comme il l'a fait sur son pays. Dans cette nuit interminable, il repense à sa vie. De ses origines obscures à sa politique intérieure et étrangère en passant par le coup d'état, le lecteur assiste à un grand déballage où l'humilité est absente. Guidé par une voix, Mouammar Kadhafi souhaite réformer son pays et être le fer de lance du panarabisme. Si certaines idées sont louables (constructions d'écoles, accès aux soins médicaux, alphabétiser le pays...) l'avidité du pouvoir change l'idéaliste en monstre qui écrase tout obstacle. Bref, l'histoire se répète encore et encore.

Et si l'histoire se dévore rapidement jusqu'à un final incroyablement cruel et poétique, c'est grâce au style superbe de Yasmina Khadra. Tout en finesse et avec des touches de poésie, l'auteur réussit à nous passionner pour ce portrait sans concession de l'ancien dirigeant libyen.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article