Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé

Publié le par Walpurgis

Thriller

Format poche

Edition : Le livre de poche

Date de parution : 2001

Nombre de pages : 409 pages

Pierre Niémans, un commissaire aux méthodes musclées, est envoyé à Guernon, ville universitaire de l'Isère, pour élucider un meurtre atroce : un homme a été découvert nu, mutilé, coincé dans une paroi rocheuse en position fœtale. Qui est l'auteur de cette mise en scène macabre ? Parallèlement, dans sa commune du Lot, le jeune lieutenant Karim Abdouf a de quoi s'occuper : l'école primaire a été visitée et le tombeau d'un enfant profané. Au départ bien distinctes et à des lieux l'une de l'autre, les deux enquêtes vont se recouper étrangement pour n'en faire qu'une, à la trame aussi hallucinante que terrifiante.

Après Le Serment des Limbes lu l'année dernière, j'ai eu la chance de tomber sur Les Rivières pourpres dans une boîte à lire. J'avais vu le film à sa sortie mais je m'en rappelais peu, la découverte du roman a été une bonne expérience et signe le dernier coup de cœur de 2017.

Jean-Christophe Grangé signe une histoire complexe où deux flics aux méthodes peu conventionnelles vont mener deux enquêtes distinctes qui convergeront. L'univers de Grangé est baigné dans le quotidien mais dans une atmosphère étrange voire un peu sinistre. L'université de Guernon et sa localité semblent êtres un monde à part, régie par de règles dont le profane n'a pas connaissance. Le meurtre du bibliothécaire Rémi Caillois va bouleverser la vie apparemment tranquille de ce coin de montagne.

A Sarzac, dans le Lot, l'atmosphère est plus classique mais une sombre histoire de profanation de tombe couplée à un cambriolage sans vol vont venir perturber la ville.

Deux enquêtes distinctes avec deux policiers hors-normes. Pierre Niémans, commissaire connu et reconnu mais sujet à des accès de violence et Karim Abdouf, ancien délinquant et inspecteur méfié par ses pairs. Tous les deux partagent une intelligence exceptionnelle, une détermination sans failles et des méthodes peu orthodoxes. Des personnages auxquels on s'attache facilement et rapidement car ils ont beau ne pas être des parangons de vertu, on admire leur abnégation et leur talent d'enquêteur. Leur réunion est le point attendu du roman et on se délecte d'avance de leur tandem.

Les deux enquêtes sont passionnantes et il est difficile de s'arracher à la lecture tant on veut connaître les tenants et les aboutissants de ces deux affaires. Entre un meurtre sordide à la symbolique forte et une enquête sur les traces d'une famille qui semble s'être volatilisée, on se passionne pour les découvertes et les rebondissements des affaires. Le final est superbe, on est loin d'être déçu par la révélation sur les rivières pourpres.

Grangé signe un thriller magistral avec Les Rivières pourpres. Personnages, enquêtes, atmosphère, tout y est réussi. Difficile de décrocher une fois qu'on a commencé !

 

Publié dans Coups de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un de mes préférés de l'auteur avec le "Serment des limbes". Nelfe est folle de Grangé, elle perd tout sens commun quand un nouvel ouvrage de lui sort en librairie. ;)
Répondre
W
Hihi ! J'vais remarqué ! J'avais bien aimé aussi Le serment des limbes mais les Rivières pourpres je n'ai pas réussi à décrocher et ça veut tout dire !!!