Elric, intégrale, tome 2 de Michael Moorcock

Publié le par Walpurgis

Recueil de fantasy

Traducteur : Bénédicte Lombardo

Grand format

Edition : Pocket

Date de parution : 2014

Nombre de pages : 553 pages

Imrry, la cité des rêves, Yrkoon, l'usurpateur, Cymoril, la bien-aimée... Tous ont succombé à la furie du prince albinos et à son épée maléfique, Stormbringer. Mais Elric doit poursuivre cette quête aveugle et sauvage, trouver son Destin dans ce tourbillon de guerre, de sang, d'orgies et d'aventures sous influence...

Ce recueil est composé de :

-Elric le Nécromancien

-La Sorcière dormante

-La Revanche de la rose

Après une première intégrale en sympa mais sans plus, je me suis plongée dans la deuxième qui comporte les trois récits cités ci-dessus.

Si vous ne connaissez pas encore Elric, il est un personnage phare de la fantasy. De constitution faible, cet albinos survit grâce aux drogues et à son épée maléfique Stormbringer, buveuse d'âmes. En quête de la Vérité, Elric est un personnage torturé s'interrogeant sans fin sur le pourquoi de l'Univers et sa place au sein de celui-ci. Maudit depuis la mort de sa bien-aimée et de la chute de son empire, il voyage à travers les mondes, se trouvant au centre de la bataille entre l'Ordre et le Chaos.

Le cycle d'Elric est fait d'histoires disparates aux qualités changeantes. Ce recueil n'y échappe pas et ma lecture a été en demi-teinte.

On commence avec Elric le Nécromancien composé de trois parties : Le Songe du Comte Aubec, La Cité qui rêve et La Citadelle qui chante. Le premier texte se centre sur le personnage du Comte d'Aubec, le lien avec l'histoire d'Elric se fait bien plus tard avec La Sorcière Dormante mais permet d'expliquer les enjeux de l'univers où évolue le prince albinos. Avec La Cité qui rêve, on rentre dans une histoire importante qui va conditionner le destin d'Elric, il décide de détruire Imrrir, sa cité, pour se venger de son cousin Yrkoon et de sauver sa fiancée Cymoril. C'est un récit-clé puisqu'Elric deviendra le chevalier errant et le héros tragique que l'on connaît. La suite se fait plus classique en se basant sur des quêtes, la rencontre de femmes séduisantes et de compagnons importants. On regrette un schéma répétitif même si les histoires restent plaisantes à lire. On sent l'influence d'Howard et de son personnage Conan même si Elric en paraît l'antithèse.

Avec La Sorcière Dormante, Elric commence à faire des infidélités au Chaos. Le personnage semble de plus en plus tourmenté par sa quête de la Vérité. Cette partie est un pur récit d'aventures qui se mue en une histoire plus complexe avec une plongée dans le multivers où Elric rencontre d'autres héros de Moorcock dont Corum, héros dont je possède les 6 volumes de la saga et qui sont attendent mon bon vouloir. Les explications fusent sur le Champion éternel et le compagnon des champions ainsi que sur les multivers. Pas toujours facile d'appréhender le tout mais c'est intéressant.

Enfin avec La Revanche de la Rose, l'auteur m'a complètement perdu. Récit très long et confus, on suit Elric sur la route des Tsiganes, en compagnie de personnages mystérieux dont le voyageur intra-univers Wheldrake. L'intérêt de l'histoire est minime et on s'ennuie beaucoup malgré la présence d'une ennemi charismatique Gaynor le damné.  Ce récit est tardif et montre sans doute un essoufflement d'idées sur les épreuves que peut traverser Elric.

Ces textes regroupent en commun l'idée que les entités supérieures semblent jouer avec les vies des hommes et ce sans vraiment savoir pourquoi. La lutte entre Arioch et Mashabak en est un parfait exemple tant ils semblent être des enfants capricieux et colériques. La force de ces textes réside aussi dans l'ambiance et l'univers qu'a su créé Moorcock mais c'est surtout Elric qui cristallise l'intérêt. Héros digne des tragédies grecques, ses doutes et ses questionnements incessants font de lui un héros à part couplés à sa faiblesse physique dont il a atrocement conscience. Un héros romantique perdu au milieu d'un univers fantastique sombre et au bord du gouffre. Il ne semble pouvoir compter que son épée, la terrible Stormbringer qui est dotée d'une conscience propre et dont l'ambivalence terrifie son propriétaire.

Cet ouvrage m'a paru hétérogène dans sa qualité même si la partie sur Elric le Nécromancien est indissociable de son histoire puisqu'elle en est la genèse. Cet ouvrage ravira plus les fans que le lecteur qui souhaite découvrir Elric en effet certains textes semblent dispensables pour ceux qui ne souhaitent garder que le meilleur.

 

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mr K 07/11/2017 19:19

Un de mes must en fantasy que cette saga. J'suis fan absolu d'Elric en lui-même et l'aspect sombre du cycle en rajoute dans le côté fascinant. Tu as compris, je fais partie des fans. ;)

Walpurgis 09/11/2017 07:32

Elric est un superbe héros en soi, je regrette que certains récits soient vraiment moins bons.