Le pianiste déchaîné de Kurt Vonnegut Jr

Publié le par Walpurgis

Roman SF

Format poche

Traducteur : Yvette Rickards

Edition : Folio SF

Date de parution : 2010

Nombre de pages : 496 pages

Bienvenue à Ilium, charmante cité industrielle qu'un fleuve vient diviser : sur une rive vivent les administrateurs, ingénieurs et fonctionnaires. Sur l'autre, les gens. Les petites gens. Ceux qui font semblant de travailler dans les Corps de Reconstruction et de Récupération. Autrefois, ils contrôlaient les machines pour Ilium Works. Mais la Troisième Guerre mondiale est passée par là : presque toute la population a été envoyée au front et les machines ont prouvé qu'elles se contrôlaient aussi bien toutes seules. A présent, les gens se tiennent tranquilles. Le monde est devenu un endroit très agréable et on se demande bien pourquoi un administrateur aurait des états d'âme...

Avec Le pianiste déchaîné, Kurt Vonnegut apporte une analyse incisive et ironique sur la société capitaliste et le monde du travail.

Après une 3e Guerre Mondiale qui a bouleversé l'ordre des choses aux Etats-Unis, la société s'est vue divisée en deux catégories : ceux qui travaillent et ceux qui font semblant. L'auteur apporte toute une réflexion sur l'homme et son sentiment d'appartenance à la société via le facteur travail. Via le personnage de Paul Proteus, administrateur et fils d'administrateur, Vonnegut montre le parcours d'un homme qui prend conscience de la vacuité de son existence. La démission de son meilleur ami, Ed Finnerty, va déclencher un déclic chez Paul et l'emmener sur le chemin du changement.

Les valeurs de productivité et d'efficacité ne vont plus plus sembler valables à Paul. Le voici en quête d'un sens à sa vie et si la réponse se trouvait à un retour aux sources, au travail de la terre ? Mais il n'est pas seul. Les Recons et les Récups (ceux qui font semblant de travailler) s'organisent pour se révolter. Fatigués de se mettre à des activités dénuées de sens, ils veulent détruire cette société mais que va donner cette révolution ?

C'est à travers les yeux du Chah de Bratpuhr, un chef religieux étranger en visite aux Etats-Unis, que les absurdités apparaissent. Et quand la vérité sort de sa bouche, son guide américain essaie de changer la vision du Chah de façon pitoyable donnant des situations drôles et grotesques. Autre morceau d'anthologie, la réunion à Meadows où les administrateurs sont sommés de se lier entre eux entre jeux stupides, réunions inutiles et divertissements programmés. Un esprit "corporate" détruit en règle par l'auteur dans un passage assez drôle et effrayant à la fois.

Il est donc dommage que les personnages principaux ne soient pas plus attirants pour le lecteur car le sujet et son développement méritent qu'on s'y attarde. Une lecture plutôt ennuyante, relevée par des passages bien réussis sur cette société absurde qui fleure bon ce à quoi on tend.

 

Publié dans SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mr K 21/10/2017 15:34

Le sujet en effet a l'air super intéressant, dommage que tu n'aies pas adhéré aux personnages. Si à l'occasion, je tombe dessus lors d'un chinage, je me laisserais peut-être tenter. ;)

Walpurgis 23/10/2017 09:43

Autrement je le propose au troc si jamais ça t'intéresse. Les personnages sont le point faible de l'histoire, on n'arrive pas à s'y attacher ou identifier.