Funérailles célestes de Xinran

Publié le par Walpurgis

Témoignage

Grand format

Edition: Ed. Philippe Picquier

Date de parution : 2005

Nombre de pages : 190 pages

En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l'espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kej un s'enrôle dans l'armée comme médecin.
Peu après, Wen apprend la mort de son mari sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l'a préparée, le silence, l'altitude, le vide sont terrifiants. Recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d'errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari...

Une petite déception pour moi en lisant ce roman qui a conquis beaucoup de lecteurs. Funérailles célestes est un témoignage recueilli par Xinran, l'auteur. Témoignage d'une chinoise Shu Wen qui part au Tibet découvrir la vérité sur la mort de son mari. Une histoire véridique mais fortement romancée qui paraît tellement incroyable qu'elle a réveillé mon scepticisme.

Le livre a le gros avantage de nous emmener au Tibet, pays austère et mystérieux à la forte spiritualité. Nous sommes en pleine intervention militaire chinoise, l'armée populaire de libération envahit le pays et se heurte à la résistance tibétaine. L'auteur est chinoise, et on sent pas mal de naïveté dans ses propos sur le rôle bienveillant de la Chine envers son petit frère tibétain. La postface en fin de volume remet les choses dans son contexte pour comprendre ce partis pris.

Quant à la quête de Shu Wen, c'est une très belle histoire d'amour mais pas une fois, j'ai ressenti de l'empathie pour cette femme. Les émotions sont très intériorisées et je n'ai pas compris pourquoi elle restait avec les nomades au lieu de continuer à chercher. Il est toutefois intéressant de voir Shu Wen apprendre à connaître la culture tibétaine, si spirituelle et fortement éloignée de la culture chinoise. Elle vit une véritable initiation au fil du temps nous emmenant dans une vie âpre et dure mais magnifiée par la dévotion. Mais pas une fois, nous sommes véritablement dans la tête du personnage comprenant le réconfort que ça lui apporte, la fascination qu'elle ressent.

L'auteur m'a définitivement perdu lors de la découverte de la vérité qui est digne d'une légende chinoise. Certes, les passages suivants sont intéressants mais ils manquent énormément d'émotion. Je regrette que l'auteur s'est permis de romancer autant l'histoire de Shu Wen. C'est une petite déception pour moi.

 

Publié dans Déceptions

Commenter cet article

Frankie 11/08/2017 19:45

Bon je t'avoue que je ne me rappelais plus trop de cette lecture alors que ça avait été un coup de coeur à l'époque. En tout cas, c'est dommage que tu n'aies pas plus accroché que ça mais heureusement tous les goûts sont différents :)

Walpurgis 14/08/2017 19:03

Oui j'ai trouvé ça trop romancé alors que c'est sans doute véridique (mais j'ai un doute).