Le cycle d'Avalon, tome 4 : le secret d'Avalon de Marion Zimmer Bradley

Publié le par Walpurgis

Fantasy

Grand format

Edition : Ed. de Fallois

Date de parution : 1997

Nombre de pages : 477 pages

En ce temps-là, les légions de Rome prennent pied sur le sol de Grande-Bretagne. Face à elles, un peuple farouche et désuni va se forger une âme commune dans une lutte de plusieurs siècles. Cependant, réfugiés sur l'île sacrée, invisible derrière sa ceinture de brumes, Druides et Prêtresses vont gouverner le cours de cette histoire sanglante. Comment Dierna, Viviane, Caillean vont préparer l'avènement du roi Arthur ; comment la Reine des fées va leur prêter son concours ; quelles paroles prophétiques Merlin prononcera-t-il aux frontières du Pays d'Eté : tels sont les secrets révélés dans cet envoûtant récit, enraciné aux confins de la Magie et de l'Histoire...

Alors que j'ai lu les précédents tomes il y a déjà quelques années, j'ai été surprise d'apprendre qu'il y avait une suite de la saga. Le secret d'Avalon est un prologue aux deux premiers tomes. On revient aux sources de la légende arthurienne et à la mystification d'Avalon.
Le roman se construit sur trois périodes où le lecteur suit le destin de trois grandes prêtresses d'Avalon. Des personnalités différentes mais un but commun : la préservation d'Avalon et l'indépendance de la Bretagne.

La première partie intitulée La sybille est la suite directe du précédent tome La colline du dernier adieu  où Elane et Gaïus connaissent une fin tragique. De cette liaison sulfureuse, naît Gawen qui est recueilli et emmené sur l'île d'Avalon par Kellen. On suit le destin du jeune homme tiraillé par sa double origine dont les doutes vont l'emmener sur de nombreux chemins. Tout comme son père, Gawen tombera amoureux d'une prêtresse, Sianna, fille de la reine des fées.

Ce chapitre remonte aux sources d'Avalon et du mythe du Graal. Avalon est une terre encore ouverte aux non initiés et vit en harmonie avec une communauté chrétienne fondée par Joseph d'Arimathie, disciple de Jésus. La situation se dégrade face à différentes invasions et à l'interdiction du paganisme. C'est là que pour la première fois, le pendragon apparaîtra. A noter que tout comme Stephen Lawhead, les habitants d'Avalon sont des descendants du peuple de l'Atlantide.

Cette partie explique parfaitement les débuts du mythe et en proposent une version intéressante. J'ai vraiment aimé que l'on rencontre Joseph d'Arimathie, le moine qui apporta le Graal en Grande-Bretagne.

La deuxième partie nommée L'impératrice se passe quasi deux cents ans après La sybille. Les druides et prêtresses d'Avalon tissent en secret la politique de la Bretagne. Les romains perdent de leur influence et désormais ce sont les saxons qui menacent l'île. Les jeunes filles nobles sont préparées sur Avalon pour devenir des épouses écoutées et respectées au sein de la population bretonne.

Dierna, la grande prêtresse d'Avalon, va accueillir Teleri au sein de sa communauté et la préparer pour devenir l'épouse de Carausius, l'espoir de la Bretagne. Malheureusement, malgré ses pouvoirs de prophétesse, Dierna oublie de compter sur son instinct et son initiative connaîtra une fin tragique.

On en apprend énormément sur la situation politique de la Bretagne et du début de l'effondrement de l'empire romain. J'ai un peu moins aimé cette partie mais le final d'une grande tristesse est très touchant.

Enfin, le roman se termine par La fille d'Avalon. Plus d'un siècle plus tard, la nouvelle dame d'Avalon, Ana, rappelle auprès d'elle sa benjamine, Viviane. Personnage emblématique du mythe arthurien, l'auteur nous propose de nous raconter sa jeunesse. Apparaît à ses côtés, Taliesin le druide et barde d'Avalon qui lui fera office de père spirituel. Entre Viviane et Ana s'installe une lutte entre caractères affirmés alors que la Bretagne se déchire entre deux rois : Aurelius Ambrosius et Vortigern.

Les divergences qui apparaissent à Avalon semblent se refléter sur le plan réel avec la rivalité des deux rois. Avalon influencera la lutte grâce à l'aide de Vortimer, fils de Vortigern et de Viviane. A la fin du tome, apparaît pour la première fois, Merlin.

L'histoire est passionnante et on se prend d'intérêt à remonter le mythe arthurien. Les choix de Marion Zimmer Bradley sont intéressants et j'aime beaucoup confronter les versions des différents auteurs que j'ai lu.

 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article