L'O10ssée : L'Odyssée Folio SF en 10 nouvelles de Collectif

Publié le par Walpurgis

Recueil de nouvelles

Format poche

Edition : Folio SF

Date de parution : 2010

Nombre de pages : 295 pages

Octobre 2000, l'odyssée commence : le navire Folio SF largue les amarres. Avec à son bord trente ouvrages dont Fondation, Fahrenheit 451, Les neuf princes d'Ambre... — autant de classiques majeurs — , Folio SF est le vaisseau idéal pour aborder avec plaisir tous les rivages de l'imaginaire : science-fiction, fantasy, fantastique... Octobre 2010. Dix ans et trois cent cinquante titres plus tard, l'aventure continue. Avec La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La Voie du Sabre de Thomas Day, La séparation de Christopher Priest, Spin de Robert Charles Wilson et de nombreux autres, la collection s'est étoffée : aux grands romans d'hier sont venus se joindre ceux d'aujourd'hui et, sans aucun doute, les classiques de demain.

Ce recueil contient 10 nouvelles :

- Physique quantique de la SF, par Antoine Chainas
- Mary Gentle - La route de Jérusalem
- Jean-Philippe Jaworski - Kenningar
- "Solaris" (Stanislas Lem, 1961), par Antoine Bello
- Philippe K. Dick - Le constructeur
- Maïa Mazaurette - Chronos
- Folio SF, par Tristan Garcia
- Christopher Priest - Vestige
- "Je suis une légende" (Richard Matheson,1954), par Jean-Baptiste Del Amo
- Thomas Day - Ethologie du tigre
- Après le temps, par Mathieu Terence
- Robert Silverberg - Passagers
- Ray Bradbury - La bétonnière à mafiosi
- Science et fiction, par Marie Darrieussecq
- Stéphane Beauverger- Okw
- "L'univers en folie" (Fredric Brown, 1949), (re)lu? par Jean-Pierre Luminet
- Robert Charles Wilson - Utriusque Cosmi

En général, je ne suis pas une fan des nouvelles notamment dans un recueil collectif car je ressens toujours de la frustration de ne pas pouvoir aller plus loin dans la lecture. Ce livre représente en 10 nouvelles ce que Folio SF a édité. Il y a donc de la SF mais aussi du fantastique et de la fantasy même si le premier genre cité l'emporte ici. Entre les nouvelles, des intervenants nous parlent de la littérature SF (non gras dans la liste), ce que ça leur a apporté, ce qu'ils en pensent. Comme dans tout recueil écrit à plusieurs mains, certains textes nous touchent plus que d'autres.

La première nouvelle est une uchronie basée sur le fait que les Templiers auraient prospéré jusque dans le monde moderne. C'est exactement le genre de sujet qui peut me plaire mais malheureusement je ne me suis pas attachée à l'héroïne et j'ai trouvé ça un peu long.

Le second récit de Jaworski montre encore une fois toute l'étendue de talent de conteur que possède l'écrivain. J'ai vraiment adoré cette histoire d'un viking furieux d'être confondu avec un autre homme.

On enchaîne avec une nouvelle de Philip K. Dick qui semble, de prime bord, un peu simple mais le final est juste génial.

Avec Chronos, on embarque dans un institut inquiétant, une atmosphère oppressante. Une star vieillissante veut retrouver la jeunesse et là encore le final est excellent.

J'avais hâte de lire la nouvelle de Christopher Priest car j'ai plein de livres dans ma PAL, j'en ai entendu du bien mais j'ai jamais lu cet auteur. Dommage car je n'ai pas du tout accroché à cette histoire sur la nostalgie et le souvenir.

Vient ensuite Ethologie du tigre, une nouvelle assez longue sur une chasse au tigre. C'est une histoire intéressante notamment par l'apport de vieilles légendes et le lien entre le héros et le tigre.

Ensuite vient une nouvelle très bien faite et tragique sur des aliens qui prennent possession de terriens. Ces derniers sont prisonniers de cette menace qui les empêche de profiter pleinement leur vie.

C'est avec de la SF plutôt drôle qu'on continue le recueil. La bétonnière à mafiosi est une histoire de voyage dans le temps et de littérature. En un mot, sympa !

J'ai adoré Le Déchronologue donc j'attendais beaucoup de Stéphane Beauverger. On se demande où tout ça nous mène jusqu'au final très réussi !

Enfin, on termine avec une histoire d'humanité détruite et dont les survivants sont sauvés par des aliens mais une menace plane toujours... J'ai bien aimé ce texte même si je l'ai trouvé parfois un peu long. il s'en dégage une certaine poésie et l'ennemi m'a fait penser aux Grands Anciens de Lovecraft mais version gentil.

En conclusion, un recueil plutôt bon avec des textes souvent réussis grâce à leur chute. Sympa pour découvrir de nouveaux textes.

 

Publié dans SF

Commenter cet article