Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano

Publié le par Walpurgis

Roman de développement personnel

Grand format

Edition : Eyrolles

Date de parution : 2015

Nombre de pages : 217 pages

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps: elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves...

On en parle de ce roman, on le voit un peu partout et comme le bien-être devient une des préoccupations majeures de notre société au rythme effréné, les lecteurs conquis en parlent. C'est donc une collègue qui m'a prêté ce livre en me disant qu'il était sympa mais qu'elle avait préféré le début.

Mon but était surtout de passer un bon moment, je n'attendais pas grand chose de ce livre. Le but est atteint car j'ai tourné les pages sans ennui et ce court roman a été lu très vite. L'histoire démarre avec la présentation de l'héroïne. Camille, trentenaire proche du burn-out, qui n'arrive pas à être heureuse malgré une vie sans gros soucis.

C'est un soir où tout semble aller de mal en pis qu'elle rencontre Claude, un routinologue, qui va l'aider dans sa quête du bonheur. Camille va devoir changer ses habitudes pour trouver sa voie. Claude est là pour la guider via différentes méthodes, toutes recensées et définies à la fin de l'ouvrage. Sans avoir été très emballée, j'ai apprécié la quête de bonheur de Camille. Les méthodes utilisées sont connues et certaines font surtout appel au bon sens. On retrouve aussi des influences bouddhistes ou zen bref rien de bien nouveau sous le soleil.

Toutefois, j'ai apprécié ce début de roman jusqu'à ce que le désintérêt pointe le bout de son nez à cause de la facilité de l'héroïne à réussir les épreuves. Je ne sais pas si l'auteur n'a pas voulu écrire des tartines mais du coup, c'est tellement rapide que ça en devient irréaliste. Camille suit un cheminement quasi parfait, se transformant en superwoman qui réussit tout (éducation du  fiston, vie de couple, nouveau boulot...). Et si une chose m'agace c'est cette foutue recherche de la perfection dans tous les aspects de sa vie.

Si le côté fictionnel permet un côté moins moralisateur, on peut s'irriter de ce flot de bienveillance qui dégouline vers la guimauve. De plus, Camille ne remet pas ou peu en cause son coach Claude et c'est vraiment dommage de ne pas montrer comment des habitudes ancrés peuvent nous contraindre dans le souhaite de changement.

Malgré ces défauts, le livre réussit sa mission en nous insufflant du punch et de la bonne humeur. Ce livre fait bien partie des ouvrages feel-good qui pullulent depuis quelques temps. Quant aux conseils dispensés, ils ne sont pas à jeter à la poubelle bien au contraire mais il faudra plus d'efforts et de temps que l'héroïne pour atteindre son but.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article